L’Algérie a réduit sa production de pétrole de 60 000 baril/jour

pétrole restaient stables

« L’Algérie a réduit sa production de pétrole de 60 000 barils par jour, ce qui dépasse le quota de réduction qui lui a été assigné par l’accord de l’OPEP à Alger en septembre 2016, et validé à Vienne en novembre de la même année »  a annoncé le ministre de l’énergie Noureddine Boutarfa , à partir des Emirats arabes unis, où il représentait l’Algérie au sommet mondial de l’énergie durable.

De son coté, le ministre de l’énergie saoudien, Khaled El Falah, a déclaré que «  l’Arabie Saoudite à réduit sa production au plus bas niveau depuis 2015 », indiquant que la production est passée au dessous de la barre de 10 millions de barils par jour, ce qui est en deçà du volume dicté par l’OPEP.

Pour sa part, le ministre du pétrole Koweitien Issam El Merzoug, a indiqué que la production pétrolière de son pays, a procédé à la réduction de ses exportations pétrolières de 133 0000 barils jours, auprès des clients de l’Amérique du Nord, et d’Europe, sans réduire celles destinées au continent asiatique.

Par ailleurs, les acteurs de la scène énergétique, expliquent que les tensions sur le marché pétrolier proviennent du recul des investissements dans ce domaine, d’où la nécessité de maintenir coute que coute, les pris du baril à 50 dollars. Dans ce sens, ils imputent la baisse des prix enregistrée la semaine passée, à une perte hebdomadaire de 3% sur les contrats urgents, et sur  les transactions  du Brent du Texas, amenant le baril à 52,37 dollars le baril.

Par ailleurs, la présidence de l’OPEP change de camp, elle passe du ministre du pétrole Qatari Mohamed El Sada, pour l’élection du ministre de l’énergie saoudien, Khaled el Falah, et ce depuis le 1er janvier 2017.

MDI Alger

Pour rappel, l’agence nationale de valorisation des hydrocarbures, ALNAFT avait procédé la semaine passée, à la notification des compagnies pétrolières implantées en Algérie, de respecter le programme de réduction de la production, en vue d’honorer les engagements de l’Algérie, inhérents à l’accord de l’OPEP, « lequel accord se poursuivra jusqu’au 30 juillet 2017, sauf en cas de prolongation de ce délai de 06 autres mois » indique le communiqué d’ALNAFT.

Bessa, Résidence la Pinède