L’Eco du jour: Une synthèse quotidienne des faits marquants de l’économie algérienne rapportés par la presse

l'eco du jour

Algérie-Mauritanie : 16 accords de coopération signés

Les travaux de la 18e session de la grande commission mixte algéro-mauritanienne ont été sanctionnés mardi à Alger par la signature de 16 accords et protocoles de coopération dans les secteurs de la justice, de la formation professionnelle, de la santé et du commerce, ainsi que dans domaines économiques intéressant les deux pays, nous apprend le site de la radio algérienne.

Les deux parties ont signé un mémorandum d’entente portant création d’une commission technique en matière de ressources en eau et un accord de coopération relatif à la protection civile, outre un programme exécutif d’un accord de coopération dans le domaine des affaires religieuses et des wakfs pour les années 2017-2019, écrit radioalgerie.dz. Les deux parties ont également signé un mémorandum d’entente en matière d’accréditation entre l’organisme algérien d’accréditation (ALGERAC) et l’Administration mauritanienne de normalisation et de promotion de la qualité au ministère mauritanien du commerce, de l’industrie et du tourisme, et sur un autre plan, la ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication, Houda-Imane Feraoun et Mme Fall ont signé un accord-cadre de coopération bilatérale dans le domaine de la poste et des technologies de l’information et de la communication.

Focus sur les règles de la concurrence

Le Conseil national de la concurrence a organisé, hier, en coopération avec le Programme d’appui à la mise en œuvre de l’accord d’association (P3A) et la Commission européenne, un séminaire sur le programme de conformité aux règles de la concurrence, écrit le Soir d’Algérie.

«Les entreprises doivent participer à la mise en œuvre du programme de conformité aux règles concurrentielles, il n’y a pas de modernisation possible sans l’effort et la contribution active des entreprises», a affirmé, hier, Mourad Medjnah, avocat et professeur à l’Université Panthéon Sorbonne (Paris) spécialisé dans le droit de la concurrence.

Selon le journal, le programme de conformité aux règles de la concurrence englobe l’ensemble des programmes qui ont été élaborés et mis en œuvre dans d’autres pays aussi bien développés que ceux en voie de développement et qui ont montré leurs preuves en termes de régulation du marché tant en matière de prix, de qualité des produits et des services, que de l’offre, et qui sont autant d’objectifs pour une concurrence loyale et saine.

Air Algérie : 3 lignes prévues en 2017

La compagnie aérienne Air Algérie ne cesse de développer son réseau international. Elle compte lancer dès l’année prochaine trois nouvelles liaisons saisonnières vers la France, reliant Biskra et Batna à Paris-Charles de Gaulle ainsi que Sétif à Marseille. Elle proposera aussi un vol Annaba – Tunis, et deux rotations hebdomadaires vers Montréal.

Selon le journal de l’Air, Air Algérie reliera, du 28 mars au 20 juin 2017 puis à partir du 20 septembre, Biskra-Mohamed Khider à l’aéroport de Paris-Charles de Gaulle tous les mardis en Boeing 737-800 pouvant accueillir 48 passagers en classe Affaires et 114 en Economie. Un vol est programmé aussi tous les lundis entre Batna et CDG du 19 juin au 11 septembre 2017.

La compagnie aérienne proposera d’autre part du 21 juin au 15 septembre deux vols par semaine entre Sétif-Ain Arnat et l’aéroport de Marseille-Provence, sans concurrence. Une nouvelle liaison entre Annaba-Rabah Bitat et Tunis-Carthage devrait également voir le jour au printemps selon Airline route, avec trois vols par semaine en ATR (mercredi, vendredi et dimanche, elle n’est pas ouverte à la réservation ce mardi matin même si elle figure dans le programme de vol par exemple en juin.

L’UE prolonge ses sanctions économiques contre la Russie pour six mois

Les sanctions commerciales contre la Russie sont prolongées. Dans un communiqué publié hier, le Conseil de l’Union européenne a précisé selon la Tribune, que ces sanctions visant des secteurs précis de l’économie russe allaient être prolongées jusqu’au 31 juillet 2017. Certains pays ont demandé que les sanctions soient renouvelées pour douze mois en raison de l’arrivée de Donald Trump à la Maison Blanche qui pourrait atténuer la pression sur Moscou.

Mais le prolongement répété de ces sanctions pourrait avoir un impact considérable sur l’Europe et l’Ukraine, deux zones très dépendantes du gaz russe. D’après le journal économique français, le non respect des accords de Minsk au centre des tensions Depuis 2014, les pays de l’UE ont progressivement imposé des mesures restrictives à la Russie en réaction à l’annexion de la Crimée et la crise en Ukraine. Les premières mesures avaient initialement été prises le 31 juillet 2014 pour une durée d’un an.

MDI School