La gestion de la CNAS sera tributaire de l’évolution socio-économique

« La loi sur la retraite vise à adapter la référence législative de gestion de la CNAS et à assurer sa pérennité, en adéquation avec les développements sociaux-économiques et démographiques » c’est ce qu’a déclaré le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, Mohamed El Ghazi, mardi à Alger.

Assurant plus de 3 millions de pensions, le régime national de retraite représente l’un des piliers de la solidarité nationale, et vise, dans le souci de promouvoir la solidarité entre les générations, à apporter de nouvelles dispositions en vue de «  à réformer la CNAS et à lui éviter la faillite dans le cadre de la justice sociale », et « à consacrer le principe de solidarité intergénérationnelle » a précisé le ministre.

Par ailleurs, la préoccupation principale des pouvoirs publics est sans conteste de prendre en charge toutes les franges de la société, en matière de couverture sociale. C’est du moins ce qui ressort du rapport préliminaire de la commission de santé  des Affaires sociales, du Travail et de la solidarité nationale du Conseil de la nation, qui stipule que les amendements de cette loi entre dans l’orientation  de l’Etat à matérialiser ces acquits dans la reforme du secteur.

Pour les observateurs, l’interrogation reste vive, notamment sur le principe d’indexer la gestion de la CNAS, et par conséquent la gestion des pensions de retraite sur l’évolution économique, sociale et démographique. Ils y voient un flou indescriptible, est ce que les barèmes de calcul des pensions seront tributaire de la croissance économique ? Et en cas de crise ou de conjoncture difficile, est ce que les retraités  vont en pâtir ?

Autant de questions qui amplifient ce dossier qui ne cesse de susciter des inquiétudes et des polémiques, mais qui demeure sans orientation précise. Pour les interlocuteurs que nous avons rencontrés, la confusion est grande, dans le sens où, ils ne savent pas quel sort leur est réservé en fin de leurs carrières professionnelles.

MDI School