Balance commerciale : Un déficit de plus de 17 milliards de dollars

ports d’Algérie

Sur les onze derniers mois, le déficit commercial en Algérie a augmenté de 11,76%, atteignant les 17,2 milliards de dollars, contre 15,39 milliards de dollars en 2015, selon les données de l’administration des douanes.

Une ventilation des services du centre national de l’informatique et des statistiques des douanes, fait état d’une baisse en matière d’exportations de l’ordre de 20,22%, soit un montant global de 25,58 milliards de dollars contre 32,06 milliards de dollars en 2015.

En ce qui concerne les importations, le même constat est observé, mais sur un rythme moindre, dans le sens, où le recul accusé est de l’ordre de 9,85%, soit d’une facture arrêtée en 2015 à   47,45 milliards de dollars, celle-ci s’est réduite en 2016 à un montant de 42,78 milliards de dollars. Ceci étant les revenus  des exportations ont pris en charge prés de 60% de financement des importations, contre 68% en 2015.

Concernant les exportations hydrocarbures, une baisse de l’ordre de 20,26% a été enregistrée, ramenant  cette facture de 30,3 milliards de dollars en 2015, à 24,03 en 2016, soit un recul de 6,26 milliards de dollars en onze mois.

Quant à la facture des exportations hors hydrocarbures, qui représente seulement 6,03% du montant global des exportations, accuse une baisse de l’ordre de 12,7%, soit d’une facture de 1,76 milliards de dollars en 2015, à un montant de 1,54 milliards de dollars en 2016.

Soit dans le détail « les exportations hors hydrocarbures sont composées des demi-produits avec 1,12 md usd (contre 1,42 md usd), des biens alimentaires avec 281 millions usd (contre 220 millions usd), des produits bruts avec 75 millions usd (contre 97 millions usd), des biens d’équipements industriels avec 48 millions usd (contre 18 millions usd) et des biens de consommation non alimentaires avec 15 millions usd (contre 11 millions usd).

Les importations affichent une baisse sur tous les produits, mis à part, les produits bruts qui enregistrent une hausse de 21%

Financement et mode de paiement

Su la facture globale des importations estimée à 42,78 milliards de dollars, le paiement par cash recule de 9,6% par rapport à 2015, avec un montant de 25,3 milliards de dollars, ce qui représente un taux de 59,2% des importations.

Pour leur part, les crédits bancaires ont contribué à un financement  des importations de l’ordre de 15,86 milliards de dollars, soit 37,08% de la valeur de la facture, ce qui représente une baisse de 11,2%. Tandis que les comptes devises propres ont eu à financer  à hauteur de 3 millions de dollars, soit une baisse de 82,3%. Par ailleurs, 1,56 milliards de dollars provenant d’autres paiements sont permis de financer le reste des importations

 

MDI School