La Russie adopte une doctrine de cybersécurité

Russie cybersécurité

La Russie s’est dotée mardi d’une nouvelle doctrine de « sécurité » visant à répondre à la menace des cyberattaques mais aussi à l' »influence » étrangère qui sape les « valeurs spirituelles et morales traditionnelles russes ».

Ce texte, approuvé par le président russe Vladimir Poutine, donne les grandes orientations du pays en matière de « sécurité informatique et informationnelle ». Il complète de fait la doctrine de politique étrangère promulguée la semaine dernière par le chef de l’Etat.

La doctrine a notamment pour but de « développer un système national de contrôle » de l’Internet russe. Vladimir Poutine a multiplié depuis sa réélection en 2012 les lois renforçant le contrôle de l’Etat sur l’Internet sous couvert de lutte contre l’extrémisme.

La doctrine a aussi pour objectif de « prévenir des conflits militaires que pourrait provoquer l’utilisation des technologies informatiques ». Elle vise à « défendre la souveraineté, la stabilité politique et sociale, l’intégrité territoriale » de la Russie.

Constatant la hausse de menaces informatiques contre la Russie, certaines poursuivant « des objectifs militaires », la doctrine doit permettre d' »améliorer la sécurité informatique de l’armée russe ».

Le texte relève « une tendance à la hausse dans les médias étrangers de publications d’articles ayant un ton négatif sur la politique de la Russie ».

Il s’agit de contrer les tentatives d' »influencer la population russe, notamment la jeunesse, dans le but d’éroder les valeurs spirituelles et morales traditionnelles russes ».

Autre objectif: aider les journalistes russes frappés de « discrimination ouverte » et « entravés dans l’exercice de leurs activités professionnelles » à l’étranger.

Moscou a accusé récemment le Royaume-Uni d’avoir fermé les comptes bancaires britanniques de la chaîne publique russe internationale RT.

RT, qui possède de nombreux bureaux à l’étranger, est souvent au coeur d’escarmouches diplomatiques entre la Russie et les pays occidentaux.

Dans sa doctrine de politique étrangère, la Russie avait annoncé son intention d’utiliser « largement les nouvelles technologies (pour) rendre objective l’image à l’étranger » de la Russie.

Le réseau social professionnel LinkedIn est devenu fin novembre le premier site internet interdit en Russie après l’adoption d’une loi imposant le stockage des données personnelles sur le territoire russe

MDI Alger

AFP

Bessa, Résidence la Pinède