Ramtane Lamamra confirme la réussite du Forum Africain d’Alger

Ramtan Lamamra

Le ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale Ramtane Lamamra a déclaré que  le Forum africain d’investissement et d’affaires est un pas qualitatif dans la bonne voie franchi dans le cadre des efforts de l’Algérie pour réunir les opérateurs économiques africains engagés en faveur du développement du continent ».

Le ministre a estimé en marge du dîner offert en l’honneur des participants à la manifestation économique qui se tient au Centre international des Congrès (CIC) depuis le 3 décembre que  « cette première expérience est réussie. Elle ouvre, a-t-il affirmé, la voie à des relations prometteuses ». « Nous encourageons, a-t-il indiqué, l’incitative du Forum des chefs d’entreprises ».

En exprimant son total soutien à l’événement, il a affirmé que « nous sommes prêts à accompagner tous les hommes d’affaires algériens à travers le monde ». Estimant que « le Forum africain d’investissement et d’affaires a donné des opportunités énormes aux opérateurs algériens ». en ajoutant que « le Forum coïncide avec l’entame par l’Algérie de la mise en œuvre d’un nouveau modèle de croissance économique et intervient au moment où l’Afrique  a lancé la mise en œuvre de décisions stratégiques prises par les chefs d’Etat et de gouvernement pour stimuler l’intégration économique à travers la création de la zone de libre-échange et la réalisation de plusieurs projets d’infrastructures adoptés dans le cadre de l’initiative du Nepad ».

« L’Afrique, a-t-il ajouté,  a les cartes en main qui font d’elle une partie intégrante de l’économie mondiale. En poursuivant que «  l’Afrique a décidé de mettre à profit les relations internationales et d’avancer vers une économie moderne et l’Algérie qui voit désormais en l’Afrique  une profondeur stratégique a investi dès son indépendance dans ce continent et détient une plus-value que nul ne peut rivaliser ». Le ministre  a souligné que le dit-forum, « se matérialisera à travers des relations économiques fortes et pérennes, des accords et des contrats ».

La sortie médiatique du chef de la diplomatie qui est co-organisateur de l’événement africain vient ainsi mettre un terme à une polémique stérile qui a empoisonné la manifestation par des relents toxiques voulant saper l’événement qui se voulait une fête africaine pour l’amorce d’une dynamique nouvelle dans la voie du développement.

En effet, le forum dont les préparatifs ont mobilisé énormément de moyens tant humains que matériels a connu au premier jour de  son inauguration un flottement dans l’organisation et des couacs diplomatiques amplifiés à outrance , réduisant ainsi un événement continental économique de grande envergure en le parasitant avec des polémiques politiques improductives dans un contexte de crise qui aurait normalement incité les décideurs à plus de retenue et de maturité car cela y va de l’intérêt du pays.

MDI Alger

A noter qu’après cet événement africain, le FCE compte récidiver en organisant un autre événement international en l’occurrence, le G20 des entreprises en 2017 ,un accord dans ce sens a été signé aujourd’hui.

Bessa, Résidence la Pinède