L’Eco du jour: Une synthèse quotidienne des faits marquants de l’économie algérienne rapportés par la presse

l'eco du jour

Plusieurs accords signés au Forum d’Alger

Algérie presse service revient sur le forum africain d’Alger et nous apprend qu’hier deux conventions ont été signées entre le Forum des chefs d’entreprises (FCE) et le G20 entreprises d’un coté et entre le FCE et l’Union générale des chambres de commerce, d’industrie et d’agriculture libyenne. Selon l’APS, le premier accord concerne l’organisation, pour la première fois sur le sol du continent africain, le premier G20 entreprise à Alger entre le deuxième trimestre de l’année prochaine et le premier trimestre de l’année 2018. Mais selon les quelques échos au sein du FCE, il sera organisé durant le troisième trimestre de l’année 2017. Pour Ali Haddad, patron du FCE, le G20 entreprise est une grande organisation qui regroupe plus de 1500 entreprises. La deuxième convention a été signée entre le FCE et l’Union générale des Chambres libyennes de commerce, d’industrie et d’agriculture, le but étant de développer et de promouvoir les échanges entres les entreprise économiques et commerciales des deux pays, écrit l’APS.

Les dispositions de la loi de Finances 2017 visent à rétablir les équilibres macro-économiques

Le ministre des Finances, Hadji Baba Ammi, a affirmé dimanche à Alger, que les dispositions contenues dans la loi de Finances 2017 visent à rétablir les équilibres macro-économiques du pays et à hisser l’économie au rang des pays émergents, écrit l’Econews.

Le plafonnement des dépenses publiques pour la période 2017/2019 aux alentours de 6 800 milliards de DA tend à préserver les dépenses d’investissement afin de garantir le plan de charges pour les entreprises pendant trois ans qui permettra la protection de l’emploi et la finalisation des projets en cours en attendant la concrétisation de projets influents sur la croissance économique, a indiqué M. Hadji Baba Ammi qui présentait le texte de loi au Conseil de la Nation lors d’un plénière présidée par Abdelkader Bensalah, son président en présence de membres du Gouvernement. Après avoir souligné l’encadrement de la macroéconomie sur un période de trois ans (2017/2019), il a précisé que cette période était « raisonnable pour réunir les données indispensables à l’établissement des estimations macro-économiques », précise l’Econews.

Gouvernement-FCE : que se passe-t-il ?

Le Soir d’Algérie revient ce matin sur l’incident qui s’est déroulé au premier jour du forum africain d’Alger. Les incidents qui se sont déroulés samedi en fin d’après-midi au Palais des Nations sont d’une gravité extrême, écrit le journal qui indique que le Forum économique africain est une rencontre considérée par les autorités algériennes comme étant un évènement de grande importance qui se prépare depuis plus de cinq mois et pour lequel des moyens humains et matériels colossaux ont été dégagés. Seulement voilà poursuit le Soir quelques moments après l’ouverture solennelle annoncée par le Premier ministre, un scénario, jusque-là impensable, se produit. Abdelmalek Sellal qui s’assoit pour assister à la suite des interventions décide de se raviser et de quitter la salle lorsque le patron du FCE (Forum des chefs d’entreprises) entame à son tour son allocution. Tous les ministres algériens présents le suivent spontanément. Le corps diplomatique accrédité en Algérie en fait de même. Des invités interloqués par la scène incroyable qui se produit suivent le mouvement qui, à leurs yeux, augure d’une situation singulière.

Trump lance une rafale de tweets pour dénoncer les délocalisations des entreprises américaines

Le président élu américain Donald Trump s’est lancé dans une tempête de tweets hier matin pour mettre en garde les entreprises américaines de ne pas faire la « très coûteuse erreur » de délocaliser leur production à l’étranger, peut-on lire sur le journal économique français la Tribune.

« Je vous en prie, vous avez été prévenues avant de faire une erreur très coûteuse! ON PEUT FAIRE DES AFFAIRES AUX ETATS-UNIS », a écrit le président élu, en détaillant une nouvelle fois comment il veut empêcher les entreprises américaines de déménager leur production vers l’étranger pour profiter d’une main d’oeuvre moins chère.

Ce message est connu, il l’a martelé non seulement pendant la campagne présidentielle mais encore la semaine dernière lors de sa « tournée de la victoire » commencée ce jeudi dans une usine de l’Indiana (nord), dont il s’attribue la paternité de la décision de la direction de préserver 1.000 emplois qui devaient partir au Mexique en échange d’un abattement fiscal de 7 millions de dollars, ajoute la Tribune.

MDI Alger