Un G20 des entreprises en 2017 à Alger

G20 des entreprises

Le président du FCE Ali Haddad et Grégoire Sentilhes président du G20 Entreprises ont procédé aujourd’hui en marge du Forum africain des investissements et d’affaires à  la  signature d’un protocole d’accord pour l’organisation d’un G20 des entreprises en 2017 à Alger.

Lors de la cérémonie du paraphe, Mr Sentilehes a remercié le président du FCE et toute l’équipe du FCE en indiquant que « nous avons un accord pour l’organisation du premier  G20  des entrepreneurs en Afrique à Alger entre la fin 2017 et le premier semestre 2018 pour montrer que « les entrepreneurs africains sont les moteurs de croissance et d’avenir de l’Afrique et qu’ils seront probablement au cœur de la troisième révolution industrielle qui est en train d’émerger et je me réjouis que cela  a eu lieu ici à Alger »en  précisant que cet accord est «  le résultat de l’attractivité de l’Algérie, qui a permis à ceux qui sont venus y investir, de réaliser des taux de croissance et des taux de marges à deux chiffres ».

Grégoire Sentilhes

 Pour sa part le président du FCE Ali Haddad a déclaré que  le G20 est comme vous le savez une organisation mondiale qui regroupe plus de 1500  grandes entreprises, nous sommes ravis de signer ce protocole et nous sommes là pour vous accueillir » s’est-il adressé à son partenaire.

C’est ainsi que le FCE après avoir initié le Forum africain d’Affaires et d’investissement qui commence à donner  de belles promesses entre entreprises et investisseurs africains, il s’attèle à voir plus grand en organisant un autre évènement d’une grande envergure , afin de créer de nouvelles dynamiques pour une croissance économique et un développement durable du continent.  

Par ailleurs, un mémorandum d’entente a été signé entre le président du FCE et le président  de l’Union des chambres de commerce, d’agriculture et d’Industrie Mohamed Abdelkrim El Raidh qui a indiqué que « nous sommes très heureux d’être en Algérie et très heureux de signer ce mémorandum avec le FCE, expliquant que «  c’est une  excellente opportunité pour la poursuite de la coopération entre l’Algérie et la Lybie » et estimant que «  les deux pays sont complémentaires ».

Pour sa part, Ali Haddad l’a relayé, en affirmant que « nous sommes  prêts à développer nos  échanges commerciaux. Nous soutenons nos frères libyens, les hommes d’affaires algérien sont prêts à venir et à soutenir le commerce et l’économie libyenne en proposant des produits compétitifs et de qualité mieux que ceux en provenance de l’Europe ».  

MDI School