L’EPAL veut Faciliter les échanges interafricains

EPAL

A J-2 de la tenue du Forum Africain d’affaires et d’investissement prévu à Alger du 03 au 05 décembre, l’entreprise portuaire d’Alger(EPAL) compte séduire les opérateurs africains en renforçant sa participation à cet événement.

En effet, l’EPAL va présenter sa stratégie qui consiste à faire connaitre ces projets pour le développement des relations entre l’Algérie et les pays africains. Ainsi, avec la réalisation du nouveau port du centre, l’Algérie disposera d’un « grand hub »qui facilitera les échanges interafricains, renforcé par  la création de deux zones franches, l’une à Cherchell et l’autre à Tamanrasset connectées par la route transsaharienne.

Notons que le futur port du centre qui sera réalisé à Ténès, répondra à la plus importante exigence technique: être en eaux profondes. Cette exigence est dictée par le souci des autorités portuaires d’Alger de recevoir les navires de gros et très gros tonnage et gérer avec fluidité les marchandises à destination des ports d’Algérie car ses derniers ne sont transportés que par des caboteurs, à défaut d’infrastructures portuaires d’importance pour l’accostage de navires de gros tonnage ayant un grand tirant d’eau. Actuellement, elles sont transbordées notamment aux ports de Giatora (Italie) et celui d’Algesiras (Espagne), la profondeur des eaux dans la plupart des ports algériens ne dépassant pas 11 mètres, selon des experts maritimes.

MDI Alger

Rappelons que ce forum africain d’investissements et d’affaires, initié par l’Algérie, vise à établir des accords de coopération gagnant-gagnant entre les opérateurs africains et donner l’occasion à l’émergence d’un réseau de coopération à travers le continent. Il est attendu la participation de plus de 1600 acteurs venant de tout le continent et près de 500 chefs d’entreprise et opérateurs économiques algériens.

Bessa, Résidence la Pinède