La BAD injecte 10 millions $ dans le fonds TIDE I pour booster la croissance suscitée par les TIC en Afrique

marché international des capitaux

La Banque Africaine de Développement (BAD) a annoncé, dans un communiqué publié le 16 novembre 2016 sur son site web, l’approbation par son Conseil d’administration d’un investissement de 10 millions de dollars US dans le fonds pour la technologie et l’innovation dans les pays en développement (TIDE) I. Ce geste est un coup de pouce de l’institution financière africaine pour stimuler la croissance portée par les TIC en Afrique.

D’une taille cible de 100 millions de dollars, le TIDE I est un fonds international de capital-risque axé exclusivement sur les services et l’innovation technologiques pour l’Afrique subsaharienne.

Basé à l’île Maurice, il a une durée de vie de 10 ans avec une période d’investissement de 5 ans. Il « investira dans des sociétés qui tirent parti des nouvelles technologies pour abaisser considérablement le coût des services allant de l’agroalimentaire aux services financiers, à l’énergie, à l’éducation et aux soins de santé, élargissant l’accès à ces services aux ménages et aux entreprises », indique le communiqué de la BAD. La banque ajoute que le fonds investira initialement au Nigeria, au Kenya et au Ghana, puis en Éthiopie, au Rwanda et en Zambie.

Selon la BAD, le TIDE I est un outil qui soutiendra le développement d’un écosystème facilitant la croissance de nouvelles technologies et de nouvelles entreprises utilisant des technologies qui réduisent le coût des services de base tels que la santé et l’éducation pour les personnes à faibles revenus. L’investissement de 10 millions $ consenti par la BAD cadre avec sa stratégie pour la période 2013-2022 dont l’essence est l’amélioration de la qualité de vie des populations africaines.

Agence Ecofin

MDI School