Pétrole 110.000 barils par jour supplémentaires en 2017

Production pétrolière

La production de pétrole des pays tiers devrait augmenter de 0,5 million de barils par jour (mbj) l’an prochain à 57,2 mbj, soit une prévision de 110.000 barils par jour supplémentaires provenant principalement de la Russie, a indiqué aujourd’hui l’Agence internationale de l’énergie (AIE) dans son rapport mensuel sur le pétrole. Le rapport indique également que « les pays hors Opep devraient produire plus de pétrole qu’anticipé précédemment en 2017, faisant craindre le maintien d’une offre excédentaire si le cartel pétrolier ne s’accorde pas sur une baisse de sa production ».

« Cela signifie que l’offre mondiale pourrait continuer à croître en 2017, comme ce fut le cas en 2016 », a commenté l’AIE. S’agissant de la demande mondiale de brut, l’AIE a réitéré sa prévision d’une croissance moins dynamique en 2016, par rapport à l’année précédente qui devrait augmenter de 1,2 mbj environ à 96,3 mbj, puis progresser dans les mêmes proportions en 2017 pour s’établir à 97,5 mbj.

Par ailleurs et concernant la production des pays Opep, l’AIE parle d’un chiffre record de 33,83 mbj en octobre, et l’équilibre futur du marché dépendra notamment de sa décision de réduire effectivement sa production, qui doit être prise lors de sa réunion du 30 novembre à Vienne, a estimé l’agence basée à Paris.

Rappelons que le 28 septembre dernier, les pays de l’Opep ont décidé, lors d’une réunion à Alger, de ramener sa production d’or noir entre 32,5 et 33 mbj, mais les quotas pour chacun des 14 pays qui le compose doivent encore être fixés et la décision finale sera connue lors de la réunion officielle de l’organisation à Vienne le 30 novembre.

« Si un accord est trouvé, le marché passera rapidement d’un surplus à un déficit en 2017, avec toutefois d’importants stocks qui mettront du temps à se résorber », estime l’AIE dans son rapport.

MDI Alger

Dans le cas contraire, « le marché restera excédentaire tout au long de l’année », une situation qui s’accompagnerait du risque d’une rechute des prix du pétrole », a-t-elle prévenu.

Bessa, Résidence la Pinède