AccueilBanques-FinancesPLF 2017 : la politique de subventions par l’Etat sera maintenue

PLF 2017 : la politique de subventions par l’Etat sera maintenue

- Advertisement -

Un nouveau système de subventions est en phase de préparation, il ciblera les nécessiteux. Cependant, la politique de subventions par l’Etat sera maintenue jusqu’à son parachèvement, selon le ministre des fiances Ammi Baba Ali, qui a indiqué jeudi à l’APN, « qu’aucun article lié à la politique des subventions n’est mentionné dans le projet de loi de finances 2017 ».

Répondant aux questions des députés, le ministre affirme, que l’augmentation de la TVA n’affectera pas le quotidien du consommateur dans la mesure ou n’aura pas un effet exponentiel sur son budget. De ce fait, il considère qu’on ne peut parler de pression fiscale. Ceci étant, la stratégie de recouvrement fiscal se mettra en place progressivement, et sera basée essentiellement sur la modernisation de l’administration fiscale, et introduira une batterie de nouveau mécanismes.

The graduate Fair

En outre, le ministre estime que les augmentations sur le carburant opérées en 2016 et celles prévues en 2017, demeurent en deçà du prix réel, et indique qu’a ce titre l’effort de l’Etat se chiffre à 1,630 milliards de dinars par an, en matière de subventions aux hydrocarbures.

Par ailleurs, concernant l’indemnisation du droit de concession sur les terres agricoles, Baba ammi, indique que «  l’indemnisation était uniquement accordée dans le cadre d’une expropriation pour utilité publique, mais ceux désirant renoncer, de leur propre chef, à la concession ne bénéficieraient pas donc du droit d’indemnisation. ». En outre, 60 %  de la valeur des terres constitueront le global de l’indemnisation, tandis que 40 % reviendront à l’Etat . Ceci étant, les biens en surface et les investissements seront maintenus dans le cadre de cette indemnisation, en cas d’expropriation pour utilité publique, conserve le droit de concession sur une durée de 40 ans.

Pour leurs parts, les observateurs estiment que même si l’augmentation de la TVA de 2 % n’aura pas d’effets lourds sur le consommateur, il n’en demeure pas moins qu’elle ira grossir la valeur de la manne de l’informel, estimée à 40 milliards de dollars de 2%.  De ce fait, ils s’interrogent sur les répercussions engendrées uniquement par cette augmentation, sur la maitrise de l’inflation engendrée par le taux de chômage, et sur le pouvoir d’achat du citoyen.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine