62e anniversaire du 1er novembre 1954 : Le président Bouteflika appelle à une mobilisation nationale

bouteflika

Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a adressé lundi un message à l’occasion de la commémoration du déclenchement de la Révolution du 1er novembre 1954.

Soulevant les défis qui attendent le pays, le président a égrené «  quelques remarques sur notre avenir national »en précisant que « la réalisation d’un développement économique et social à la mesure des besoins de notre population requiert un effort soutenu et demeure exposée aussi aux aléas de la conjoncture économique et géopolitique extérieure. Voilà pourquoi, le succès de cette bataille nécessite un front intérieur solide, afin d’en relever les défis multiples, dont je relèverai trois en particulier ».

Les trois défis sont la sécurité, la stabilité politique et le défi du développement économique et social à poursuivre et à intensifier.

Sur le défi économique, le président dira qu’ « en ce domaine, et durant près de deux décennies, des efforts gigantesques ont été investis et des résultats remarquables ont été atteints. Des centaines de milliards de dollars de revenus pétroliers ont été mobilisés, notamment pour la construction des écoles, des universités, des hôpitaux, des logements, des amenées d’énergie et d’eau courante, ainsi que dans les infrastructures de base ».

En poursuivant « cette dynamique a concouru aussi au recul du chômage et à l’amélioration des conditions de vie de larges couches de la population. De plus, ces réalisations, même si elles demeurent insuffisantes au regard de l’importance des besoins, sont une affirmation palpable de l’attachement de l’Etat à la justice sociale et de la solidarité nationale ».

En reconnaissant  toutefois que  « l’Algérie fait face, depuis deux années, à une brutale détérioration de ses revenus, comme c’est le cas des autres pays producteurs de pétrole ».

Le Chef de l’Etat explique qu’en dépit de cette détérioration des ressources financières, le pays a encore des ressorts pour s’en sortir et ce grâce « aux mesures prises ces dernières années, dont le remboursement anticipé de la dette extérieure et une gestion prudente de nos réserves de change ». Il a soutenu que ces  actions «  nous permettent aujourd’hui de préserver notre indépendance de décision économique, et je suis convaincu que chacun de vous tient à la sauvegarde de cette indépendance qui concorde avec notre fierté nationale ».

En soulignant que « c’est donc là un motif supplémentaire d’en appeler à une mobilisation nationale pour partager l’effort que nous imposent nos difficultés financières conjoncturelles, afin de poursuivre notre processus prometteur de développement »car « le redressement de notre situation économique et financière est à notre portée. Le nouveau modèle de croissance adopté récemment permettra une mise en valeur plus intense de nos riches potentialités pour bâtir une économie plus diversifiée, capable de répondre aux besoins de notre jeunesse en emplois, et à même de pérenniser nos options sociales ».

Un effort qu’il faut engager pour « accélérer et d’approfondir nos réformes pour la modernisation de la gouvernance, la dynamisation de l’investissement, et pour une efficacité accrue de la dépense publique, des domaines parmi d’autres, où nous enregistrons, chaque jour déjà, des progrès prometteurs ».

MDI School