HomeEntreprises-ManagementL’empire Sahraoui s’écroule

L’empire Sahraoui s’écroule

Le promoteur M’hamed Sahraoui vient de faire l’objet officiellement d’un retrait de son agrément, appends-t-on, aujourd’hui lundi. L’information nous a été délivrée par une source proche du ministère de l’Habitat.

Le promoteur n’avait pas reçu alors de notification officielle mais une suspension de ses activités avait été décidée le temps que l’enquête dépêchée, in extrémis, détermine les causes et les responsabilités  de l’effondrement de l’immeuble en construction dans la résidence « Urba 2000 » sise à El Achour.

Survenu vendredi passé, le sinistre qui n’a heureusement pas fait de victimes, avait suscité moult réactions et pointé du doigt le promoteur de renom. Ce dernier s’est défendu à travers un communiqué dont nous avons publié le contenu hier.

En effet, sur sept points, le promoteur  Sahraoui avait démenti toutes les accusations qui lui ont été adressées, en faisant valoir  des arguments attestant de sa possession de tous les documents officiels et les autorisations dûment établies par l’administration pour la légalité de son projet. Le promoteur avait évoqué  alors un autre promoteur qui  apparemment n’apparait pas à l’image et qui ne semble pas être inquiété, qui serait derrière ce sinistre, selon le gérant de Sopiref.

L’architecte avait,  en matière de responsabilité, rappelons-le, précisé dans l’un des points avancé dans son argumentaire que « L’effondrement susmentionné (alinéa 1), est dû aux travaux de terrassement inconsidérés, effectués par le promoteur, le sieur Hattou Eliès. Ce dernier avait été, au demeurant, mis en demeure un mois auparavant, de cesser les travaux de terrassement, pour le motif qu’ils menaçaient la solidité du bloc des studios, mitoyen » en poursuivant que « l’ensemble des studios n’ont pas été commercialisés, à ce jour, et attendent une régularisation ».

De toute évidence, le retrait confirmé de son agrément va mettre le promoteur Sahraoui dans une situation extrêmement  difficile et menace l’empire qu’il a pu construire depuis des décennies et qui risque ainsi de s’écrouler pour une bâtisse de deux étages composés de studios alors qu’il a édifié des quartiers et des cités de luxe qui ont fait sa réputation de promoteur de logement de haut standing.

Sans oublier qu’il est à la tête de la puissante Organisation nationale des promoteurs immobiliers, souvent aux prises pour ses positions avec le ministère de l’Habitat. Avec cet épisode inédit, les épreuves judicaires qui attendent le promoteur vont être longues et ardues.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine