HomeActualitéNationalExport : Le projet de stratégie nationale bientôt soumis au gouvernement

Export : Le projet de stratégie nationale bientôt soumis au gouvernement

Le projet de stratégie nationale pour la diversification des exportations, sera bientôt soumis au gouvernement pour adoption, selon Smain Lalmas, président d’Algérie Conseil Export  lors de son passage hier sur les ondes de la chaine 1. Cette phase permettra d’entrer dans une nouvelle phase d’exploitation de l’activité plus en harmonie avec les normes internationales.

A cet effet, M.Lalmas a fait savoir que tous « les secteurs sont invités à prendre part à cette réflexion économique, en vue de réussir la transition vers une économie réelle, hors hydrocarbures ».

L’expert a indiqué que « les discussions pour l’instauration de ce programme ont déjà débuté  entre le ministère du Commerce, et le congrès des Etats unis pour le Commerce et la modernisation. C’est en soi l’occasion offerte à tous les opérateurs pour contribuer à mettre en place avec aisance, une feuille de route commune, et en adéquation avec le nouveau modèle  économique, établi essentiellement sur l’aboutissement à l’indépendance  aux hydrocarbures et de la manne pétrolière.

 « Nous avons ressenti le besoin grandissant chez les exportateurs pour la diversification de l’exportation. Un besoin qui a trouvé écho auprès du ministère du Commerce, qui porte un intérêt particulier à prendre en charge cette  préoccupation » a soutenu M.Lalmas

 Par ailleurs, cette nouvelle stratégie de diversification des exportations, se base essentiellement sur les potentialités de chaque secteur à exporter des produits compétitifs sur les marchés internationaux. Dans le même sillage, il est tout aussi nécessaire de pénétrer  de façon directe, les marchés les plus attractifs,  notamment pour les entreprises privées qui ont l’opportunité de se placer sur les marchés étrangers.

En outre, il est clair qu’au demeurant la strategie de diversification , a besoin d’une étude approfondie pour identifier les mécanismes idoines pour la promotion de cette activité qui vise non seulement à diversifier les voies d’exportation, mais aussi à diversifier les sources de revenus du pays.

De son coté, Ali Bey Nasri, président de l’association nationale des exportateurs algériens, (ANEXAL),  estime que les mesures prises par le président de la république en matière de facilitations à l’exportation, ne se concrétisent pas sur le terrain. Il a affirmé que l’Etat doit être un facteur efficace dans la construction de la nouvelle économie nationale «  nous accueillons positivement les facilitations mises en place pour l’export, mais il reste beaucoup à faire en matière de perfectionnement des points importants de cette stratégie ».

Pour  rappel, M.Nasri précise, que les exportations algériennes ont atteint le montant de 17 milliards de dollars fin aout, mais en contrepartie la facture des importations est de l’ordre de 31 milliards de dollars ». L’économie nationale se base encore sur l’importation de produits finis et ce en dépit  d’un début de diversification des domaines d’activités exercés par les 700 entreprises qui composent l’activité. Effectivement, plusieurs nouveaux secteurs ont rejoint l’exportation, tels que la câblerie, et notamment la pétrochimie qui ambitionne de réaliser des résultats sur l’export de l’ordre de 3 milliards  de dollars annuellement.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine