En 2016, le commerce connaîtra sa croissance la plus lente depuis la crise financière

Commerce mondial en crise

Selon les dernières estimations de l’OMC, le commerce mondial progressera plus lentement que prévu en 2016: sa croissance sera de 1,7%, soit bien moins que celle de 2,8% prévue en avril. La prévision pour 2017 a elle aussi été révisée, la croissance du commerce se situant entre 1,8% et 3,1%, contre les 3,6% prévus auparavant. Avec une progression du PIB mondial prévue de 2,2%, l’année 2016 sera marquée par la croissance du commerce et de la production la plus lente depuis la crise financière de 2009.

Ce ralentissement fait suite à une baisse plus forte que prévu du volume du commerce des marchandises au premier trimestre (-1,1% d’un trimestre sur l’autre, mesurée par la moyenne des exportations et des importations corrigées des variations saisonnières) et à une reprise plus faible que prévu au deuxième trimestre (+0,3%).

La contraction est due à un ralentissement de la croissance du PIB et du commerce dans les économies en développement telles que la Chine et le Brésil, mais aussi en Amérique du Nord, où la croissance des importations a été la plus forte de toutes les régions en 2014-2015, avant d’enregistrer un fléchissement.

« Le ralentissement impressionnant de la croissance du commerce est grave et devrait servir de sonnette d’alarme. Il est particulièrement inquiétant vu l’hostilité croissante à l’égard de la mondialisation. Nous devons faire en sorte que cela ne se traduise pas par des politiques inconsidérées qui risqueraient d’aggraver encore plus la situation, non seulement sous l’angle du commerce mais aussi dans la perspective de la création d’emplois et de la croissance économique et du développement lesquels sont si étroitement liés à un système d’échanges ouvert… » a déclaré le directeur général de l’OMC Roberto Azevêdo.

Source : OMC