L’OCDE abaisse encore ses prévisions de croissance mondiale pour 2016 et 2017

aide au développement

L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a abaissé ce mercredi 21 septembre, pour la troisième fois de l’année, ses prévisions de croissance mondiale pour 2016 et 2017, en raison notamment de la faiblesse du commerce mondial et de la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne (Brexit).

L’OCDE s’attend désormais à ce que l’économie mondiale enregistre une croissance de 2,9% en 2016, soit 0,1 point de moins qu’attendu en juin et 0,4 point de moins qu’en début d’année.

Pour 2017, la croissance mondiale devrait rebondir à 3,2%, soit 0,1 point de moins que lors des prévisions précédentes de juin.

« L’économie mondiale est toujours piégée dans une croissance molle avec des déceptions qui pèsent sur la croissance des exportations et qui alimentent la faiblesse du commerce, des investissements, de la productivité et des salaires », a précisé l’organisation. Et d’ajouter que « le ralentissement de la croissance du commerce va déprimer la croissance de la productivité dans les prochaines années ».

Les perspectives de croissance devraient particulièrement se dégrader dans deux pays: les Etats-Unis cette année et le Royaume-Uni l’an prochain. En effet, l’économie américaine ne devrait croître que de 1,4% en 2016 contre 1,8% prévu en juin et 2% en début d’année en raison de la faiblesse de l’investissement.En 2017, l’économie américaine devrait enregistrer une croissance de 2,1%, soit 0,1 point de moins qu’en juin.

L’OCDE a amélioré ses prévisions de croissance économique pour le Royaume-Uni en 2016 de 0,1 point, à 1,8%. Elle a en revanche estimé que l’économie britannique devrait croître de 1% seulement en 2017 contre une prévision de 2% en juin en raison des effets néfastes du Brexit.

Pour la Chine, l’OCDE maintient sans changements ses prévisions à 6,5% cette année et 6,2% l’an prochain. Il en est de même pour l’Inde qui devrait connaître une forte croissance de 7,4% en 2016 et maintenir le rythme en 2017 à 7,5%.

L’organisation se montre, par ailleurs, moins pessimiste qu’en juin pour le Brésil. Ce pays d’Amérique latine devrait voir son PIB chuter de 3,3% cette année, contre une prévision de -4,3% en juin.

Source :Agence ECOFIN

Bessa, Résidence la Pinède