A J-12 de la réunion informelle de l’Opep à Alger: L’AIE abaisse ses prévisions de croissance

l'Opep coupe effectivement sa production

 A J-12 de la tenue du forum international de l’énérgie et de la tenue de la réunion informelle de l’Opep, l’Agence internationale de l’énergie (AIE) a  abaissé sa prévision de croissance de la demande mondiale de pétrole pour 2016. « La consommation mondiale d’or noir devrait croître de 1,3 million de barils par jour (mbj) à 96,1 mbj cette année, contre une précédente estimation de 1,4 mbj », selon le rapport mensuel de l’AIE publié mardi. Aussi, l’AIE indique qu’un nouveau ralentissement de la croissance de la demande est anticipé pour 2017, avec une hausse de 1,2 mbj à 97,3 mbj.

Les raison de ce ralentissement sont liées aux incertitudes économiques, éloignant la perspective d’un rééquilibrage du marché pétrolier qui reste abreuvé par une offre abondante en provenance de l’Opep.

« Les récents piliers de la croissance de la demande – la Chine et l’Inde – vacillent », a expliqué l’agence basée à Paris, rapporté par l’AFP.

« Le Koweït et les Emirats arabes unis ont pompé à des niveaux sans précédents et l’Irak a augmenté ses livraisons. La production de l’Arabie saoudite s’est élevée à un niveau quasi-record et celle de l’Iran a bondi à 3,64 mbj », un plus haut depuis la levée des sanctions en janvier, a souligné l’AIE.

Suite à ce rapport, le prix du baril de brent – valeur de référence du marché – qui cotait 47,26 dollars à 19 heures, a perdu 1 dollar dans la journée de mardi.

« Il se pourrait que cette dynamique offre-demande ne change pas significativement au cours des prochains mois. En conséquence, l’offre continuera à dépasser la demande au moins durant le premier semestre de l’an prochain. (…) Quant au retour à l’équilibre du marché, il semble qu’il faille attendre un peu plus longtemps », a conclu l’AIE.

L’Algérie souhaite donc, à travers la réunion informelle de l’Opep, rééquilibrer le marché pétrolier et tous les espoirs sont maintenus jusqu’ici dans ce sens sachant que les trois grands producteurs de pétrole à savoir l’Arabie Saoudite, la Russie et l’Iran semblent être d’accord pour prendre une décision commune lors de cet événement dont le gel de la production de l’Opep.