HomeActualitéNationalL’Eco du jour: Une synthèse quotidienne des faits marquants de l’économie algérienne...

L’Eco du jour: Une synthèse quotidienne des faits marquants de l’économie algérienne et internationale rapportés par la presse

Algérie : les réserves de change fondent à toute vitesse

On apprend dans le dernier numéro de Jeune Afrique que les prévisions de la Banque mondiale selon lesquelles les réserves de change de l’Algérie passeront sous la barre des 60 milliards de dollars en 2018 agacent au plus au haut point les autorités algériennes.
À la primature, on se veut plutôt rassurant. « Elles ne baisseront pas au-dessous de 100 milliards en 2019 », avance une source gouvernementale précise le magazine panafricain édité à Paris.
Un optimisme loin d’être partagé par les experts financiers. « Les projections de la BM sont crédibles : le déficit de la balance commerciale devrait fluctuer entre 27 et 28 milliards de dollars par an au cours des trois prochaines années, explique un haut cadre de la finance. Cette cagnotte fond de 20 milliards par an. Faites le calcul ».

Le projet de loi sur le e-commerce soumis au gouvernement avant la fin de l’année

La ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication, Iman Houda Feraoun, a fait savoir, hier à Alger, que le projet de loi relative au e-commerce sera soumis au gouvernement avant la fin de l’année. Dans une déclaration à la presse, en marge de la cérémonie d’oblitération de deux timbres poste consacrés à l’enseignement supérieur et à la recherche scientifique, et rapportée ce matin par El Moudjahid, elle a indiqué que le projet de loi en question, qui régira les opérations de commerce par internet ou le e-commerce, sera soumis au gouvernement avant la fin de l’année. La première mouture de ce texte a été présentée ajoute le journal à tous les secteurs concernés par le e-commerce à l’effet de son enrichissement, ajoutant que le projet de loi qui encadrera la relation entre le commerçant et le client dans le monde virtuel se propose de protéger les deux parties à travers des dispositions de loi. À une question relative à la disponibilité de liquidité au niveau des bureaux des poste, à l’approche de l’Aïd-el-Adha, elle a répondu qu’aucun déficit de liquidité n’a été enregistré depuis le début de l’année au niveau de 3.700 bureaux de poste à travers le territoire national grâce aux opérations d’entretien effectuées par Algérie-Poste. Les cas enregistrés dans certains centres sont dus à un retard dans l’acheminement, peut on lire dans les colonnes d’El Moudjahid.

Apple présente sa nouvelle gamme d’iPhone et sa montre connectée

Apple à rafraîchit aujourd’hui sa gamme d’iPhone et mis à jour sa montre connectée en prévision des fêtes de fin d’année, mais cela ne soulagera que partiellement la pression liée à l’essoufflement des ventes du célèbre smartphone, écrit la publication spécialisée Boursorama.
La star de la présentation, annoncée à partir de 10H00 locales (17H00 GMT) à San Francisco, est celui que les médias spécialisés ont déjà baptisé « iPhone 7 ».
D’après Boursorama, le groupe informatique américain a beau ne s’adjuger qu’environ 12% du marché mondial des smartphones contre 22% pour son grand rival Samsung, selon les estimations pour le deuxième trimestre du cabinet IDC, ses nouveaux modèles restent très attendus par ses fans et suscitent des spéculations depuis déjà plusieurs mois.
Sans présenter de véritable révolution, l’appareil aurait une meilleure résistance à l’eau, une batterie et un appareil photo plus performants, un processeur plus puissant. L’un des changements les plus notables serait l’absence, pour la première fois, de la prise « jack » de 3,5 millimètres servant normalement à brancher des écouteurs.

Maroc : Départ à 63 ans, le nouveau régime des retraites entre en vigueur

Passée aux forceps devant les deux chambres du parlement, la réforme du régime des retraites au Maroc, décidée par le gouvernement sortant, dirigé par les islamistes du PJD, est déjà entrée en vigueur, nous apprend le site d’actualités Maghreb Emergent. Avec quelques nouveautés pour les fonctionnaires marocains, dont une hausse de 1% du taux de cotisations, qui passera de 10 à 11% dans un premier temps, puis à terme, en 2019, à 14% du salaire. La part du gouvernement sera de 4 points sur quatre ans. Selon ME, ces dispositions feront reculer l’épuisement des réserves du régime des pensions civiles gérées par la CMR à 2024 et réduirait les déficits cumulés à l’horizon 2061 de 19%. Mais, la grande nouveauté de ce nouveau régime est l’âge de départ à la retraite, qui passera progressivement de 60 ans à 63 ans à raison de 6 mois par an. Techniquement, cela sous entend que ceux nés en 1957 partiront à la retraite à 60 ans et 6 mois, ceux nées en 1958 à 61 ans alors que les fonctionnaires nés en 1959 quitteront à 61 ans et 6 mois. Et ainsi de suite chaque année jusqu’à ceux nés en 1962, qui partiront en retraite à 63 ans, selon la loi 71-14 relative au régime des pensions civiles. Pour autant, le gouvernement Benkirane a laissé la porte ouverte pour ceux qui veulent travailler au-delà de 63 ans, mais après accord du Chef du gouvernement précise Maghreb Emergent qui précise qu’une période supplémentaire de 2 ans renouvelables une fois est prévue pour les fonctionnaires contre deux fois pour les enseignants chercheurs. Pour ces derniers, l’âge légal de départ à la retraite est fixé à 65 ans tout comme pour les diplomates (ambassadeurs).

Articles associés
Groupe des Sociétés Hasnaoui, Batimatec 2022

Fil d'actualité

Articles de la semaine