Le Venezuela et l’Iran veulent trouver un accord pour stabiliser le marché pétrolier

Marché pétrolier

Le Venezuela et l’Iran cherchent ensemble un consensus permettant de stabiliser le marché pétrolier et de renforcer l’OPEP. C’est ce qu’a révélé Nicolas Maduro (photo, à droite), le président du Venezuela, après avoir tenu une réunion samedi avec Javad Zarif (photo, à gauche), le ministre iranien en charge du pétrole.

« Nous continuons de tenir des discussions constructives pour aboutir à un consensus susceptible de renforcer l’industrie et de renforcer l’OPEP », a expliqué le chef d’Etat à la télévision publique vénézuélienne. Il a ajouté que le ministre vénézuélien des affaires étrangères éclairera davantage l’opinion publique sur les conclusions des échanges entre les deux parties dans les prochaines semaines sans fournir aucun autre détail supplémentaire.

Cette rencontre entre dans le sillage des préparatifs pour la rencontre d’Alger en septembre prochain, qui réunira les pays OPEP et non OPEP. Selon le Nigéria, un membre de l’OPEP sérieusement touché par la chute des prix du pétrole, il est « peu probable » d’y obtenir un accord. C’est ce que craignent également les analystes du secteur pour lesquels Alger est une opportunité en or pour sauver le marché pétrolier.

En effet, l’Irak planifie d’inonder le marché, et même si la volonté de l’Arabie Saoudite et de l’Iran d’aboutir à un accord transparait clairement, leurs véritables positions restent incertaines, Téhéran s’étant lancé dans une course aux parts de marché, bien décidé après la levée de l’embargo sur son pétrole à retrouver ses niveaux de production d’avant-sanction.

Depuis le début de la chute des prix du pétrole, le président Maduro essaye de discuter avec chacun des producteurs de l’espace OPEP afin de limiter la production.

Source :Agence ECOFIN