Baromètre du FCE : Les Industries Agroalimentaires dans la tourmente

Baromètre des Chefs d’Entreprises

Le secteur privé est en butte à des déboires financiers énormes. Après la baisse drastique des commandes publiques, de nouvelles déconvenues sont venues ajouter leur grain de sel au climat général empreint de sinistrose.

C’est ainsi que  le rapport de l’enquête du FCE pour le mois de juillet, dont nous avons obtenu une copie, révèle qu’ « après l’amélioration du mois de Juin avec une valeur positive (+1), l’indice de confiance global de ce mois-ci revient dans la zone négative avec une valeur négative (-10), soit un recul de 11 points ».

Il est précisé selon la même source que « ces résultats s’expliquent par le niveau des commandes qui a baissé de 20 points (passe de 2 points en Juin à -18 points en Juillet), les prix d’achat des matières premières qui ont augmenté ou se sont stabilisés respectivement à 70% et 30% pour les répondants (chefs d’entreprises) à cette question et enfin par les stocks de produits fabriqués qui ont augmenté de 26 points (+1 points en juillet contre -25 juin) ». Tout en relativisant, le document souligne qu’ « il se peut également que le ralentissement de l’activité des entreprises – départs en congé annuel ou arrêts techniques pour la maintenance des équipements – ait probablement influé négativement sur l’indice de confiance pour tous les secteurs qui  repassent tous dans la zone négative ».

L’enquête cite  « les Industries agroalimentaires (de neutre en juin à -16 en juillet), des Services (de +4 en juin à -8 en juillet), du BTPH (de neutre en juin à -12 en juillet) et des Autres industries (de -1 en juin à -11 en juillet) soit resté dans la zone négative depuis le mois mars 2016 ».

Le document décrit une litanie de nouvelles contraintes identifiées et classées par ordre d’importance par les chefs d’entreprise.

La difficulté de recouvrement des créances se place au 1er rang des contraintes avec 32,4% des réponses toutes activités confondues, la rupture dans la distribution d’énergie, est au 2ème rang avec 22,1% des réponses toutes activités confondue,  l’approvisionnement en matières premières est le troisième écueil  et enfin  l’accès au crédit représente respectivement 19,1% et 13,2% des réponses toutes activités confondues.

L’enquête  indique que « par régions géographiques, il en ressort le même constat : tendance baissière de l’indice de confiance des Industriels de la région Centre (-9 en juillet contre +4 en juin) et rejoint la zone négative.

La région Est et Ouest restent dans la zone négative avec respectivement (-17 en juillet contre -5 en juin) et (-11 en juillet contre -7 en juin) ». Par ailleurs, dans l’Union européenne et en France, on note un faible recul de l’indice de confiance global qui passe de -2,4 en juin à -2,5 en juillet et celui de la France qui passe de -5,4 à –6,5. Pour rappel, l’indice de confiance des Chefs d’Entreprise est le résultat, le plus connu de l’enquête. Il est calculé à partir de trois questions concernant : les perspectives de production, le volume des commandes et le niveau des stocks.

Fatma Haouari

MDI School