Selon une source de l’OPEP: L’Iran va participer à la réunion d’Alger

propres volumes de production

Ya t-il un espoir que les 14 pays de l’OPEP se mettent d’accord sur le gel de la production de pétrole ? C’est la question que vient relancer, avec une note d’optimisme, l’éventuelle participation de l’Iran à la réunion informelle devant se dérouler à Alger en septembre, en marge du forum sur l’énergie qui se tiendra du 26 au 28  du même mois. L’information vient d’être donnée par l’agence Reuters qui cite des sources internes au cartel.

L’Iran parait  ainsi disposé à appuyer toute initiative à stabiliser les prix de pétrole en bute à une chute vertigineuse et à des fluctuations depuis presque deux ans, entraînant l’effondrement économique  de certains pays producteurs  qui subsistent grâce aux recettes générées par les hydrocarbures.

L’OPEP était toujours intervenue en diminuant sa production pour faire remonter les prix. Mais depuis 2014,  le baril, qui culminait à plus de 100 dollars a commencé à chuter pour atteindre en l’espace de quelques mois un prix dérisoire ne dépassant pas une trentaine de dollars. Selon les sources de l’agence Reuters, « la République islamique est prête à se montrer plus conciliante, car sa production est en train de revenir à son niveau d’avant la mise en place des sanctions liées à son programme nucléaire.

L’Iran, troisième producteur de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole, accélère ses extractions depuis la levée des sanctions internationales en janvier ».Le conglomérat des producteurs de pétrole miné par des désaccords notamment entre l’Iran et l’Arabie Saoudite rendant tout compromis impossible au sein du cartel. L’OPEP avait échoué à trouver un accord à Doha au printemps dernier et depuis, les choses sont restées en l’état.

La tentative de geler la production aux niveaux de janvier a ainsi capoté en avril, l’Arabie saoudite ayant posé comme condition la participation de tous, Iran compris, à cette initiative. La Russie  qui a également envisagé une participation à la réunion d’Alger reste dans l’expectative d’un consensus au sein de l’OPEP « Moscou attend que l’organisation parvienne à un compromis avant de s’engager à quoi que ce soit, c’est pourquoi les membres de l’OPEP s’emploient sans relâche à élaborer un accord », La position iranienne a changé suite de la visite à Téhéran du ministre du Pétrole vénézuélien, Eulogio Del Pino, la semaine dernière.

Son pays qui accuse le coup de la chute brutale des prix de pétrole a réclamé une réunion urgente du cartel afin de mettre fin à la dégringolade et stabiliser les prix à un niveau supérieur à 50 dollars. L’Algérie qui abrite l’événement pourrait jouer un rôle  de médiateur pour  un apaisement des tensions politiques entre l’Arabie Saoudite et l’Iran.

Fatma Haouari

 

MDI Alger