HomeActualitéNationalL’Eco du jour: Une synthèse quotidienne des faits marquants de l’économie algérienne...

L’Eco du jour: Une synthèse quotidienne des faits marquants de l’économie algérienne rapportés par la presse

Hausse quasi-générale des prix alimentaires au détail en juin dernier

Les prix au détail de la majorité des produits alimentaires ont connu une hausse en juin dernier par rapport au même mois de 2015, dont essentiellement la tomate fraîche, les légumes secs et l’ail local, nous apprend l’APS qui tient cette information du ministère du Commerce.
Pour les légumes frais, une hausse des prix a été observée pour l’ail local sec (+81,4%), la tomate fraîche (+44%) et l’ail importé ( +41,1%). Par contre, des diminutions ont été enregistrées pour l’oignon sec (-24%) et la pomme de terre ( -22,2%).
Pour les produits d’épicerie, poursuit Algerie presse service, les prix à consommateurs se sont envolés, entre les deux périodes de comparaison, pour la farine infantile (+23%), le lait en poudre infantile (+12%), la levure sèche (+8,1%), la farine conditionnée (+6,4%), le riz (+6%), le thé (+5,7%),le concentré de tomate (+5,1%), les pâtes alimentaires (+3,4%), le café (2%) et les huiles alimentaires (+0,2%).
Quant au prix au détail du lait en poudre adultes, il a reculé de 2,3%, alors que celui du sucre blanc a enregistré une stabilité.

OPEP : à quoi servira la réunion d’Alger ?

Le Soir d’Algérie est revenu ce matin sur l’information selon laquelle les 14 pays de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) tiendront une réunion informelle fin septembre en marge d’un forum énergétique à Alger avec comme objectif, provoquer un rééquilibrage du marché. Mais l’échec de la réunion de Doha en avril dernier, pourrait faire penser à un même sort pour la réunion d’Alger.
D’après le ministre qatari du Pétrole, Mohammed Bin Saleh Al-Sada? l’organisation se préoccupe du rétablissement de la stabilité et de l’ordre dans le marché pétrolier ajoutant que l’organisation des pays producteurs exportateurs de pétrole continue de suivre de près l’évolution, et dans les discussions constantes avec tous les Etats membres et assure les moyens pour aider à rétablir la stabilité et l’ordre dans le marché du pétrole.
Aussitôt cette annonce faite, écrit le Soir, les prix du pétrole sont montés hier en cours d’échanges européens, retrouvant un peu de vigueur sur fond de spéculations sur un possible gel de la production. Vers 10H00 GMT, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre valait 44,79 dollars sur l’Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 52 cents par rapport à la clôture de vendredi.

Blé : la France perd son leadership européen au profit de l’Allemagne

La France va, pour la première fois de son histoire, perdre sa place de leader européen de l’exportation de blé au profit de l’Allemagne, écrit les Échos. Cela a été confirmé ce mardi par les calculs du cabinet de conseil Agritel, encore plus pessimistes que ceux du ministère français de l’Agriculture vendredi, qui annonçait une production de 29 millions de tonnes. La récolte française ne devrait finalement pas dépasser 28,68 millions de tonnes, contre 41 millions l’an passé. Et, selon les prévisions d’Agritel, la France devrait exporter 5,1 millions de tonnes, se faisant ainsi dépasser par l’Allemagne, qui vendra 6,5 millions de tonnes. D’après le journal économique français, la météo défavorable a rendu la moisson particulièrement difficile. « Des précipitations fréquentes empêchent une moisson continue des céréales prêtes à être récoltées », déplorait la Deutsche Bauernverband (DBV), principal syndicat allemand, il y a quelques jours. La France a enregistré la pire chute de rendements (-30 %) en cinquante ans, selon Agritel.

Nouveau scandale à la Sorfert

La version électronique du journal el Khabar revient ce matin sur un nouveau scandale à l’entreprise Sorfert et sur l’enquête diligentée par la gendarmerie nationale. Le quotidien qui cite cette affaire et qui précise que c’est le deuxième scandale qui touche le complexe installé à Oran nous apprend que les gendarmes enquêteraient sur le détournement de près de 16 millions de dollars de l’entreprise. Toujours selon el Khabar, l’enquête préliminaire à conduit les enquêteurs à débuter leurs investigations par l’usine d’engrais située à Arzeuw pour ensuite entamer les auditions des témoins et des personnes soupçonnées d’être responsables de ce détournement. Le journaliste rappelle que la gendarmerie à déjà entendue des témoins égyptiens représentants de l’entreprise Orascom qui détient le complexe à 51% et d’autres de Sonatrach détentrice de 49% du complexe.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine