AccueilLa uneAbdelmadjid Attar: Total et Repsol « n’ont aucune chance » de gagner...

Abdelmadjid Attar: Total et Repsol « n’ont aucune chance » de gagner l’arbitrage contre Sonatrach

- Advertisement -

Selon Abdelmadjid Attar, ancien PDG de Sonatrach, Total et Repsol qui ont fait recours à un arbitrage international, car se sentant lésées par la loi sur les superprofits, instaurée en 2006 par Alger, n’ont aucune chance de gagner contre Sonatrach.

En effet, les deux compagnies, partenaires sur plusieurs licences, espèrent recouvrer quelque 500 millions $ qu’elles estiment avoir été indûment perçus par le fisc algérien, il y a dix ans. L’ancien numéro 1 de Sonatrach qui s’adressait à  web radio de Maghreb Emergent, explique qu’il s’agit d’une réaction par anticipation à Sonatrach « qui est en droit de demander une compensation », suite à « l’abandon » par Total du projet de développement gazier Ahnet.

The graduate Fair

Par ailleurs, il a défendu la loi sur les superprofits qu’il qualifie de « légitime ». « Beaucoup d’Etats l’ont fait, les Etats-Unis compris. Quand il y a un superprofit, il faut bien qu’il bénéficie à tout le monde », a-t-il estimé.

Cependant, comme l’indique notre source, il critique la mise en application de cette décision. Pour lui, le décret qui détaille le mécanisme de taxation des profits exceptionnels a été mal rédigé et n’a pas tenu compte de la situation spécifique de chaque partenariat.

En 2006, l’Algérie a mis en place une taxe sur les profits dits « exceptionnels » pour mieux profiter du cours élevé du prix du baril qui était à plus de 100 $.

Source : Agence ECOFIN

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine