Le directeur adjoint du FMI à Alger: Une visite presque fantomatique

Le Directeur adjoint du département Moyen-Orient et Asie centrale du FMI, Adnan Mazarei, effectue une visite en Algérie de deux jours et ce depuis dimanche dernier.

Cette visite est presque passée inaperçue. Les autorités de l’état n’ont pas annoncé, comme c’est de coutume cette visite du responsable du FMI, qui intervient faut-il le souligner, dans un contexte de crise financière que traverse l’Algérie du fait de la baisse des prix du pétrole.  Mazarei devrait toutefois rencontrer les responsables du ministère des Finances et de la Banque d’Algérie durant son séjour à Alger.

Le représentant du FMI accompagne un staff de cette institution financière internationale qui va séjourner en Algérie pour une semaine afin d’actualiser les données du FMI sur l’économie algérienne.

Dans son dernier rapport annuel sur l’économie algérienne, le FMI avait souligné que l’Algérie était en mesure de faire face au choc pétrolier, en affirmant que la chute des cours de pétrole n’a eu qu’un effet limité sur la croissance.

Les prévisions de croissance du FMI laissent entrevoir une amélioration jusqu’en 2021 malgré la baisse des cours de brut qui semble se maintenir dans la durée.

En 2015, le PIB réel de l’Algérie a progressé de 3,9%, selon le FMI qui table sur une croissance de 3,4% en 2016 et de 2,9% en 2017.

La croissance rebondira à partir de 2019 pour atteindre 3,4% en 2021, selon les mêmes projections.

Le secteur des hydrocarbures, qui a renoué avec la croissance en 2014 après deux années de contraction, va maintenir cette tendance haussière durant les cinq prochaines années, prévoit le Fonds.