Agriculture Un plan pour réduire la facture d’importation de 2 milliards de dollars

Agriculture

Un plan d’action agricole a été présenté par le ministre de l’Agriculture, du développement rural et de la pêche, Sid Ahmed Ferroukhi, visant, entre autres, de réduire les importations agricoles de 2 milliards de dollars à l’horizon 2019.

Appelé FILAHA 2019, ce dispositif porte sur le développement des filières agricoles, la mise en valeur des terres et promotion de l’investissement dans le domaine de la pêche et l’aquaculture ainsi que les perspectives de développement des investissements dans le domaine forestier national, a souligné le ministre lors d’une réunion avec les cadres de son secteur.

Cette nouvelle politique agricole, a expliqué le ministre, est d’autant plus importante qu’elle intervient dans un contexte de diminution des ressources financières du Trésor public.

Pour M. Ferroukhi,  les agriculteurs qui ont bénéficié des aides durant les années précédentes doivent, à leur tour, soutenir le secteur à travers des investissements ou des partenariats privé-privé.

Le plan FILAHA 2019 tire ses fondements du plan d’action du gouvernement de 2014 et se traduit par la réorganisation de l’ensemble de la politique agricole et rurale, sur la base notamment du recentrage des projets  opérationnels assignés, a-t-il avancé.

Le plan FILAHA se décline en trois paliers: l’agriculture et l’élevage, les forêts et les bassins versants ainsi que la pêche et l’aquaculture.

Les nouvelles orientations du ministère de l’agriculture ont pour objectif, d’ici à 2019, d’enregistrer une croissance agricole moyenne de 5%, d’atteindre une superficie agricole irriguée de 2 millions de hectares et une valeur de production de 4.300 milliards DA dont 110 milliards pour la pêche.

MDI Alger

Comme il est attendu un taux de boisement de 13%, la réduction des importations de plus de 2 milliards de dollars par la substitution de la production nationale, une exportation de produits pour une valeur de 1,1 milliards de dollars et la création de près de 1,5 million d’emplois permanents dont 80.000 dans le domaine de la pêche et de l’aquaculture.

 

Bessa, Résidence la Pinède