AccueilAfriqueHydrocarbures : Total renforce son implantation en Afrique de l'Est

Hydrocarbures : Total renforce son implantation en Afrique de l’Est

- Advertisement -

Une centaine de stations-service et deux terminaux logistiques au Kenya, en Ouganda et en Tanzanie, ont été repris par Total, le géant français des hydrocarbures à Gulf Africa Petroleum Corporation (GAPCO).

Dans un communiqué publié mardi 31 mai, Total a annoncé être tombé sur un accord avec le groupe basé à l’île Maurice, Gulf Africa Petroleum Corporation (GAPCO). Le groupe français rachète ainsi deux terminaux logistiques, à Mombasa au Kenya et Dar es Salam en Tanzanie, ainsi que sur un réseau d’une centaine de stations-service en Tanzanie (67), en Ouganda (32) et au Kenya (9).

The graduate Fair

Le montant de la transaction n’a pas été rendu public puisqu’il reste encore soumis à l’approbation des autorités des pays concernés.

« Les actifs de GAPCO sont  complémentaires de nos activités actuelles et permettront de tirer pleinement parti des effets de taille et de construire le dispositif régional intégré supply-logistique-marketing le plus compétitif d’Afrique de l’Est », sont les propros de Momar Nguer, directeur général marketing & services du géant français, cités dans le communiqué

Total compte pour le moment (en attendant la finalisation du rachat des actifs de GAPCO) un réseau de 334 stations-service dans les trois pays est-africains concernés : 181 au Kenya, où le groupe revendique 20 % du réseau national, 32 en Tanzanie (10 %) et 121 en Ouganda (22 %).

Le groupe se fixe comme objectif de faire progresser sa part de marché sur le continent de 17 % en 2015 à plus de 20 %. D’ores et déjà, il se revendique « leader de la distribution de produits pétroliers en Afrique, grâce à son réseau de plus de 4 000 stations-service » – sur un ensemble de 15 500 stations-service de Total à travers le monde.

En 2015, le géant français a enregistré un chiffre d’affaires de 165,4 milliards de dollars, en recul -30 % sur un an malgré une hausse de +9,4 % de sa production, en raison notamment de la baisse du prix du pétrole.

 

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine