Prix du pétrole: La tendance baissière devrait se poursuivre selon Cyclope

Le pétrole dégringole

La baisse des prix du pétrole devrait se poursuivre de même pour les matières premières, affirme le rapport Cyclope rédigé chaque année par une centaine d’experts, rapporté par francetvinfo. «A long terme, la baisse des cours des matières premières, estimée à 40% en 2015, devrait se prolonger, tout particulièrement pour le pétrole, le gaz et le charbon», affirme le dernier rapport cyclope. «On est entrés dans une période assez longue de prix durablement déprimés», un type de cycle dont «l’histoire montre que cela peut durer une quinzaine d’année», affirme à l’occasion de la sortie de son rapport annuel, l’économiste Philippe Chalmin, spécialiste des matières premières.

Le rapport précise que pétrole, gaz, fer, cuivre, nickel, café, sucre… tous sont orientés à la baisse à l’exception du cacao, du thé et de la potasse. Les principales raisons, explique le même rapport, concernent le ralentissement de la demande mondiale, notamment de la Chine, premier importateur mondial de pétrole, de minerais et de métaux. L’excès de l’offre, qui explique la déprime durable des cours, trouve sa source à la fin des années 2000. De peur de manquer de pétrole, de gaz ou de métaux, producteurs et financiers se sont lancés à corps perdu dans de nouveaux projets miniers et énergétiques qui ont contribué à l’abondance actuelle.

MDI Alger

Les experts de Cyclope estiment toutefois que  les cours du brut enregistrent actuellement un certain rebond, pour des raisons conjoncturelles : les gigantesques feux de forêts au Canada ont entraîné une réduction moyenne de 1,2 million de barils par jour et le secteur pétrolier nigérian subit des sabotages à répétition. La semaine passée, le prix a même dépassé les 50 dollars. Selon Romandie, les cours pétroliers ont légèrement baissé vendredi, lestés par un renforcement du dollar, dans un contexte prudent avant un week-end prolongé aux Etats-Unis. Le cours du baril de référence (WTI) pour livraison en juillet a perdu 15 cents à 49,33 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex). A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord, référence européenne du brut, pour livraison en juillet a vu son cours reculé de 27 cents à 49,32 dollars sur l’Intercontinental Exchange (ICE).

Bessa, Résidence la Pinède