Le FCE lance son initiative « ENERGIA »

énergie renouvelable

A la veille de la conférence sur les énergies renouvelables, le FCE a officiellement lancé son projet « ENERGIA » qui se veut être un « espace de réflexion regroupant des opérateurs, des experts et des économistes qui œuvrent dans le secteur de l’énergie ».

Plus précisément, pour Salah Abdessamed, vice-président du FCE, ENERGIA est  « ouvert à toute compétence nationale ou internationale, susceptible d’apporter une contribution aux propositions émises par le FCE en matière de politique énergétique : sécurité  énergétique, énergies renouvelables, transition énergétique. »

Le président du FCE, Ali Haddad, a présenté ENERGIA devant un parterre de chefs d’entreprises et d’experts nationaux et internationaux. A noter notamment la présence à cette première rencontre-débat, de l’expert pétrolier Francis Perrin. Mais beaucoup d’entreprises ont également répondu favorablement à cette initiative, à l’instar de Red Med,  des groupes Hasnaoui, Etrhb, Amehyd, Amimer Energy, de Condor et de Copresud, entre autre.

Après cette annonce, Francis Perrin a introduit le débat par quelques réflexions sur la question de la transition énergétique. Il a notamment insisté sur sa conviction de voir l’Algérie en futur acteur majeur dans la production des énergies renouvelables, par le biais du photovoltaïque tout particulièrement. Mais il a tenu à préciser qu’un telle chose ne serait possible que si le pays s’engage à établir une politique claire et forte en ce sens, et s’il conçoit de travailler de concert avec l’ensemble des acteurs du secteur, dans le privé notamment.

MDI Alger

Au cours du débat qui s’en est suivi, les intervenants ont tous tenu à rappeler la nécessité de passer à l’action et saisir l’opportunité du programme du gouvernement qui prévoit la production de 22 000 mégawatt à l’horizon 2030. Parmi eux, le professeur Chitour, l’économiste Khelif et le président du groupe TELL, Yasne Bouharasi, pour ne citer qu’eux.

Bessa, Résidence la Pinède