Marché financier : La BADR inaugure le premier point Bourse

badr

La Banque d’Agriculture et du Développement Rural (BADR) a ouvert ce mardi 17 mai, le premier point bourse au siège de l’agence Amirouche, en présence du PDG de l’établissement financier Mr Boualem Djebbar, le Président de la Cosob, Mr Abdelkrim Berrah. Le DG de la Bourse d’Alger,Mr Yazid Benmouhoub, et Mr Hassen Khelifati, PDG d’Alliance Assurances.

La BADR, étant la première banque à prendre l’initiative de lancer un point Bourse au niveau de son réseau, les autres banques devront suivre incessamment. Le lancement de ce point bourse coïncide avec l’ouverture de la souscription d’actions de la cimenterie de Ain El Kebira qui a débuté le 15 mai. Géré par les Intermédiaires en Opérations de Bourse (IOB) et les professionnels agréés pour le placement de valeurs mobilières cotées en bourse ou émises par appel public à l’épargne, le point Bourse est mis en place en vue de la dynamisation du marché financier à travers une meilleure approche de la relation entre les intervenants du marché financier et les investisseurs.

Lors d’un point de presse ; Mr Berrah a affirmé que « l’objectif de cette action, qui va s’élargir à toutes les banques agréées en tant qu’IOB qui se sont engagées à y adhérer, consiste à participer à la création des conditions de réussite des opérations d’introduction en Bourse à venir et à l’amélioration de la liquidité du marché. Les banques sont actuellement en phase d’organisation en syndicats de placement pour la réalisation d’opérations d’introduction en bourse qui ont reçu récemment le visa de la COSOB ». En « enchainant que « nous devons tous travailler la main dans la main, pour aider à l’émergence du marché financier ». Il s’est félicité de l’ouverture du premier point Bourse en indiquant que « cette action est soutenue par « les émetteurs, la Cosob, la SGBV et nous espérons que les autres banques IOB emboitent le pas à la BADR ». Mr Djebbar a souligné à son tour que « ce point Bourse fait partie de la contribution et l’animation du marché financier.

C’est un fruit de collaboration entre l’Association des banques ABEF et la Cosob pour dynamiser le marché à travers la spécialisation de cadres bancaires pour les opérations boursières. Nous avons décidé en outre d’élargir à l’ensemble des wilayas, là se trouve un potentiel de ventes ». Mr Khellifati qui l’a relayé, a déclaré que « notre souci en tant qu’investisseurs était de trouver un visa-à vis et une écoute à nos doléances ». Pour l’intervenant « l’ouverture de point Bourse fait partie des réformes engagées par l’Etat en insistant sur « la nécessité de trouver une solution au problème de liquidités » en soutenant que « les choses s’améliorent de façon substantielle »

Une nouvelle dynamique qui s’annonce prometteuse

Le Dg de la Bourse, quand à lui, a affirmé que « le point Bourse s’inscrit dans la logique du développement du marché ». Il a indiqué qu’ « un site internet a été lancé récemment qui explique toutes les procédures à suivre pour l’introduction en bourse. Nous avons également lancé l’application mobile pour un gain de temps. Nous considérons que l’information est primordiale pour l’investisseur. Si l’investisseur n’a pas d’informations, il ne peut pas se décider à acheter ou vendre ». Il a estimé que « ce point Bourse est un événement d’une importance capitale dans la vie de la Bourse car il permet à toute personne physique ou morale de demander des informations sur les titres, la procédure pour l’acquisition d’actions etc.

On a prévu avec l’augmentation du nombre des sociétés cotées de migrer vers un autre système de cotation qui répond aux standards internationaux. Donc, à terme, à partir de 2017 nous aurons un système de cotations virtuel ».

En ajoutant que « pour ce qui est la Cimenterie de Ain El Kebira, cette entreprise fait partie des huit entreprises qui ont reçu le feu vert des pouvoirs publics pour une entrée en Bourse en attendant d’autres sociétés ». Il a en outre fait savoir que « l’objectif est d’attirer les entreprises privées ». En insistant sur le fait que « l’activité de la Bourse est liée à l’introduction des sociétés privées, d’autant plus que le secteur privé algérien dispose de fleurons aptes à animer le marché et impulser une dynamique nouvelle à l’économie nationale. Il faut rappeler, a-t-il dit, qu’avec l’ouverture du capital de la cimenterie de Ain El Kebira, 6 entreprises sont actuellement cotées en Bourse, en révélant que 8 à 10 sociétés seront cotées d’ici la fin de l’année ». Il faut relever que l’opération de cotation peut durer jusqu’à trois ans.

Par ailleurs, durant la cérémonie d’ouverture, un client s’est adressé à la BADR pour acheter 105 actions de la Cimenterie de Ain El Kebira , un placement d’une valeur de 168000 DA. Il faut rappeler que la souscription pour l’augmentation du capital social de la dite cimenterie qui est actuellement de 2,2 milliards DA s’est fait à travers l’émission de 11,846 millions d’actions nouvelles d’un prix de 1600 DA/action avec un montant global de l’émission de 18 953 600 000 DA. Quant à l’émission des actions, elle est répartie à hauteur de 37% pour les investisseurs institutionnels (4 383 020 actions), 37% pour les personnes physiques (4 383 020 actions), 25% pour les personnes morales (2 961 500 actions) et 1% pour le personnel de l’entreprise (118 460 actions). La souscription s’étalera jusqu’au 13 juin prochain.