HomeActualitéInternationalPétrole Le baril à plus de 48 dollars

Pétrole Le baril à plus de 48 dollars

L’espoir revient petit à petit pour les producteurs de pétrole, comme l’Algérie et pourvu que ça dure. Les cours de l’or noir connaissent ce lundi leurs plus hauts niveaux depuis le début de l’année, selon Romandie. La raison reste le ralentissement des activités de forage aux Etats-Unis, qui augmente les espoirs d’une fin prochaine de la situation actuelle de surabondance d’offre. Vers 04H20 GMT, le cours du baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en juin gagnait 62 cents, à 46,83 dollars, dans les échanges électroniques en Asie.

Le baril de Brent, référence européenne du brut, pour livraison en juillet, progressait de 62 cents à 48,45 dollars. Toujours selon Romandie, les cours ont notamment profité la semaine dernière d’une série de rapports mensuels de grands organismes, dont le département américain de l’Energie (DoE) et l’Agence internationale de l’Energie (AIE), qui s’est montrée particulièrement optimiste sur un rééquilibrage du marché d’ici la fin de l’année.

Mais selon certains experts, les dernières déclarations de l’Opep qui parle d’une offre en hausse avec l’arrivée du pétrole iranien sur le marché, consécutivement à la levée des sanctions internationales, avec le retour de l’Indonésie dans le cartel en décembre 2015, et après l’échec le mois dernier d’une tentative de gel de la production mondiale, peut renverser les choses pour le marché surtout les prix.

L’OPEP a produit 32,44 millions de barils par jour (bpj) le mois dernier, soit 188 000 de plus qu’en mars, au plus haut depuis au moins 2008, suivant l’examen des rapports mensuels passés de l’OPEP effectué par Reuters.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine