BDL: Un livret d’épargne sans intérêts dès la semaine prochaine

La Banque de Développement Local (BDL) mettra à la disposition de ses clients, dès la semaine prochaine, un livret d’épargne sans intérêts, a annoncé son P-dg Mohamed Krim.

« Dès dimanche prochain, nous allons lancer un produit alternatif aux produits classiques qui consiste en un livret d’épargne à taux d’intérêt nul, ça va nous permettre de diversifier notre gamme de produits et de répondre aux besoins exprimés par une catégorie de clientèle », a expliqué M. Krim lors d’un point de presse organisé par la banque pour rendre public son nouveau logo.

Le ministre des Finances Abderrahmane Benkhalfa avait annoncé à maintes reprises le lancement de nouveaux produits dits « alternatifs » ou islamiques ».

  1. Krim a rappelé que d’autres produits alternatifs existaient déjà chez la BDL mais profitaient exclusivement aux entreprises, à l’instar du leasing, à travers la filiale SNL (Société nationale de leasing), et le capital investissement, par le biais de la Finalep (Financière algéro-européenne de participations).

Evoquant le nouveau logo de la banque, il a souligné qu’il s’agissait d’un « changement très important car symbolisant une nouvelle dynamique que connaît la BDL en réponse aux besoins de ses clients et de son environnement ».

« Nous avons changé notre identité visuelle mais aussi notre organisation interne ainsi que nos comportements et nos attitudes au service de nos clients », a-t-il soutenu.

Cette nouvelle dynamique se concrétisera, dès juin ou juillet prochains, par le lancement de la deuxième génération du E-banking pour permettre à sa clientèle d’effectuer toutes les opérations bancaires à distance via Internet, a-t-il rappelé.

Cette prestation moderne permettra aux clients d’effectuer toutes les opérations possibles par Internet à partir d’un ordinateur ou d’un téléphone mobile tels la consultation du compte, le téléchargement des relevés de comptes, les virements et encaissements des factures par prélèvement, la commande de chéquiers et réception par SMS du solde bancaire.

D’ici à février 2017, la BDL aura en outre sa propre solution monétique qui lui permettra de mettre en oeuvre un nouveau système d’information en temps réel.

« Cela veut dire que toute personne pourra exécuter ses opérations bancaires en temps réel et que les instruments de paiement électroniques comme les cartes de retrait et de paiement seront développés et généralisés », dira M. Krim.

Invité à s’exprimer sur le démarrage du crédit à la consommation, depuis le début de l’année, il s’est contenté d’assurer que cette opération « se passe très bien » sans avancer plus de détails.

Il s’est refusé d’autres part d’avancer des chiffres sur le montant des souscriptions à l’emprunt national pour la croissance économique au niveau de la BDL car cela, a-t-il argué, relevait des prérogatives du ministère des Finances.

La BDL a réalisé en 2015 un bénéfice autour de sept (7)  milliards de DA, soit le plus élevé de son histoire, selon son P-dg.

Ces résultats ont été essentiellement tirés par les crédits à l’investissements dans l’industrie et le BTPH ainsi que les crédits aux particuliers, selon lui.

Pour le 1er trimestre de 2016, le chiffre d’affaires de la banque tourne autour de 4 à 5 milliards de DA, selon les données provisoires avancés par le même responsable.