Le bio sauve un village agricole marocain

MAROC – Souhad Azennoud, une agricultrice apicultrice dans la commune de Kissane au Maroc, et conseillère dans la coopérative agricole « Bni Ouriaguel »,  et veut relancer l’activité économique de sa commune rurale avec son projet « petit épeautre ». Une plante oubliée qui est maintenant très  recherchée sur les marchés des céréales car elle est sans gluten. Apres avoir travaillé pour une multinationale, elle a décidé de revenir dans sa région d’origine pour n’y développer que des projets respectueux de l’environnement. Souhad Azennoud a reçu pour son engagement  le premier prix « Terre de Femme 201 6 » pour le Maroc de la Fondation Yves Rocher.

 La coopérative Bni Ouriaguel compte 7 adhérents dont 3 femmes. Son activité principale est l’élevage d’ovin ainsi que les semences fourragères et locales, notamment les plantes aromatiques et médicinales. Le projet du « petit épeautre » permettra de répondre à la demande du marché des céréales sans gluten et des graines sans allergènes, d’améliorer le revenu d’une cinquantaine de familles, de sauvegarder l’épeautre qui s’est perdu avec l’avènement du blé et des autres céréales, et de créer de l’emploi.

Souhad est originaire de  Kissane et a ce sentiment qu’il est de son devoir d’agir au niveau de sa région. Aussi a-t-elle décidé d’accompagner les paysannes et paysans à se regrouper en associations et coopératives et de développer des activités génératrices de revenus tout en respectant l’environnement. Son souci permanent est que sa commune soit exempte le plus possible de produits chimiques.

MDI Alger

Sa région du Prérif est très sensible et souffre de plusieurs problèmes : la culture du cannabis qui est un grand utilisateur d’engrais chimique ainsi qu’une perte généralisée de biodiversité et une érosion des sols. De ce fait, la formation pour faire du compost, la mise en place des haies, des arbres et des forêts fruitières chez les paysannes, la sauvegarde de la biodiversité, le maintien et la création des corridors écologique….etc sont primordiaux pour maintenir l’équilibre environnemental de sa région.

Bessa, Résidence la Pinède