Assurances : un secteur « stratégique » à exploiter

marché des assurances

Le marché algérien des assurances est un créneau à prendre plus au sérieux. Limité essentiellement à l’automobile, il a pourtant « un important potentiel à exploiter », a affirmé Youcef Benmicia, président et directeur général de la Compagnie algérienne des assurances (CAAT) à Constantine.

En marge du séminaire régional sur les assurances, Benmicia a mis un point d’honneur à valoriser le secteur des assurances en Algérie le qualifiant de « stratégique ». Pour le développer, hormis dans l’activité des assurances automobiles, il faut « investir les autres matières assurables comme les personnes et l’immobilier, pour être au diapason des défis de l’heure ». En effet, aujourd’hui, ce sont plus de la moitié de l’activité des assurances en Algérie qui concerne l’automobile, a-t-il ajouté.

Cependant, le marché algérien des assurances, qui occupait la sixième place du classement en 2014 dans la région Afrique, a tout de même connu une « évolution importante » et positive. Son chiffre d’affaire était effectivement de l’ordre de 46 milliards de dinars en 2006, alors qu’en 2014 il a augmenté à plus de 128 milliards de dinars, soit une hausse d’environ 13%.

MDI Alger

C’était sans compter sur la crise pétrolière que connaît le pays qui n’a, évidemment, pas joué en faveur du marché des assurances pour 2015. Le taux de croissance enregistré était de l’ordre de 2% contre 13% en 2014, a indiqué Youcef Benmicia.

Bessa, Résidence la Pinède