L’Eco de la semaine : Une synthèse hebdomadaire des faits marquants de l’économie algérienne rapportés par la presse…

press we

Dimanche : Alger clôt son pire Salon de l’auto

Vous l’aurez sans doute constaté si vous vous y êtes rendu. Le Salon international de l’automobile d’Alger n’est plus ce qu’il était. Affluence en diminution, véhicules non disponibles y compris pour l’exposition, prix exorbitants. Echorouk de ce dimanche nous apprend que cerise sur le gâteau, plus de 70.000 clients attendent toujours la livraison de leurs voitures. Le journal à fait parler le président de l’Organisation nationale des consommateurs qui rappelle que des milliers d’Algériens paient le prix du gel des importations décidée il y a tout juste un an. D’après le journal, certains clients attendent depuis plus de deux ans sans avoir la moindre nouvelle ou information de la part de leur concessionnaire. Echorouk croit savoir qu’en ce qui concerne le dernier Salon de l’auto d’Oran, la situation serait pire puisque 90% des commandes n’auraient toujours pas été honorées.

Lundi : la crise est-elle le résultat d’une mauvaise gouvernance ?

Liberté écrit que que pour les anciens chefs de gouvernement Sid-Ahmed Ghozali et Ahmed Benbitour, comme pour le président du MSP, la crise qui affecte le pays reste intimement liée à la mauvaise gouvernance du régime en place. Le journal revient sur

la conférence-débat qui a été animée dimanche dernier au siège du MSP et dont l’intitulé était : « À l’ombre de la crise énergétique : quel avenir pour l’Algérie ? ». La publication met l’accent sur la l’intervention la plus pertinente, à savoir celle de l’ancien PDG de Sonatrach et ancien ministre des Ressources en eau Abdelmajid Attar qui dans son exposé chiffré a démontré que tous les signaux ou presque sont désormais au rouge, et que la gouvernance y est sans doute pour quelque chose.

Mardi : revoilà la vignette

Le Soir d’Algérie est revenu dans son édition de mardi sur la vignette automobile de cette année 2016.

D’après le quotidien qui cite le Directeur général des Impôts, la commercialisation de la vignette automobile est prévue cette année au mois de mai prochain au lieu d’avril comme de coutume. Abderrahmane Raouya a justifié ce report poursuit le Soir par les augmentations de la vignette par la loi de finances 2016 ayant poussé la DGI à retarder les commandes d’impression jusqu’à la fin décembre, pour s’assurer que cette tarification allait effectivement entrer en vigueur pour passer les commandes d’impression. Le journal rappelle que l’impôt sur le revenu global (IRG) a rapporté au Trésor quelque 500 milliards de DA et constitue ainsi 20% de la fiscalité ordinaire évaluée à un peu plus de 3 000 milliards de DA en 2015.

Mercredi : Amar Saadani accuse le gouverneur de la banque d’Algérie d’être responsable de la crise

Ahmed Ouyahia et Louisa Hanoune ne sont plus les seules cibles favorites de Amar Saadani. Désormais, le Secrétaire général du FLN s’attaque au Gouverneur de la Banque d’Algérie. L’Expression en a parlé mercredi. Mohamed Laksaci est figuré comme une des catastrophes sur l’économie nationale. Il est responsable, de la dévaluation du dinar et de la diminution des revenus extérieurs du pays, a déploré Amar Saadani.

Le journal revient sur les propos acerbes du chef du FLN. «Il a occupé son poste stratégique depuis longtemps sans rien faire. Il se contente de reproduire le même programme chaque année. Il est en partie responsable de l’ampleur prise par le marché parallèle des devises au square Port Saïd et ailleurs et la dégradation de la situation économique dans le pays. L’Expression revient sur l’exigence première du patron du FLN, la démission ou le limogeage du gouverneur de la Banque d’Algérie.

Jeudi : les startuppers de l’année récompensés

El Watan est revenu ce jeudi sur la cérémonie de remise des prix au trois finalistes du Challenge « Startupper de l’année » organisée par Total Lubrifiants Algérie.

Le journal indique que les trois lauréats sélectionnés par un jury de professionnels que sont Urbiiz, DZ Casse et Rdv toubib ont reçu le label « Startuppers de l’année ainsi qu’une aide financière et un accompagnement de la part de Total Lubrifiants Algérie. El Watan rapporte que le premier prix de 2 millions de dinars est revenu à DZ Casse qui s’est inspiré des sites de e-commerce et à connecté des boutiques de pièces de rechange. Les deux autres lauréats sont Urbiiz pour un projet de géolocalisation urbaine et Rdv toubib pour la gestion des rendez-vous médicaux.

MDI School