AccueilActualitéNationalFermes pilotes : Le privé appelé à la rescousse  

Fermes pilotes : Le privé appelé à la rescousse  

- Advertisement -

Les opérateurs économiques du secteur privé sont appelés à contribuer pour la relance des fermes pilotes à travers le territoire national.

En effet, le ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, Sid Ahmed Ferroukhi, a fait savoir à ce sujet qu’un travail était en cours pour parachever les procédures pour la relance des 162 fermes pilotes à l’arrêt, et ce en partenariat avec des exploitants privées.

The graduate Fair

87 fermes relèvent de la société d’exploitation et de valorisation des fermes pilotes et périmètres agricoles (SEVFPA) et 75 autres relèvent du groupe des semences et pépinières.

Ferroukhi a précisé que les pouvoirs publics ont pris plusieurs mesures pour relancer l’activité de ces fermes conformément à la décision du conseil de participation de l’Etat de 2009 ayant chargé la tutelle de chercher des partenaires du secteur privé pour investir dans ces fermes.

Il a rappelé que 18 entreprises d’exploitation ont été créées en partenariat avec 22 fermes pilotes sur deux étapes, avec un montant estimé à 14 milliards de DA et sur une superficie globale de 11.000 hectares.

Une troisième étape concerne 14 fermes pilotes est également en cours et l’opération et en phase de sélection des partenaires, a-t-il ajouté.

A une question sur l’autorisation concernant l’exploitation du patrimoine forestier national et les mesures  que le ministère compte prendre pour délivrer les contrats d’exploitation aux bénéficiaires, le ministre a précisé que son département avait initié en 2001 la création de périmètres autorisés à l’exploitation au sein des espaces forestiers du pays, conformément à la loi de juin 1984 amendée et complétée portant régime général des forêts.

Il a ajouté dans le même contexte que les citoyens pourront bénéficier de terrains pour des activités agricoles comme les pépinières, la fruiticulture ou l’élevage.

A cet effet, 359 périmètres ont été aménagés au sein des espaces forestiers à travers 31 wilayas, soit une superficie globale autorisée à l’exploitation estimée à 10.174 hectares au profit de 3155 citoyens.

Concernant l’élevage camelin, M. Ferroukhi a indiqué que l’Etat a adopté une stratégie visant le développement de la reproduction du cheptel camelin et la promotion des produits de ce secteur à travers notamment la création d’unités de production et de transformation du lait de chamelle. Cette stratégie porte également sur la protection des races locales, l’accompagnement des conseils professionnels des viandes rouges et la création d’exploitations d’élevage camelin.

Le ministère a arrêté par ailleurs, a-t-il ajouté, un programme pour le développement du pâturage saharien notamment le forage de puits dont le nombre s’élève à 185 puits (54 dans la wilaya d’Illizi).

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine