HomeActualitéNationalL’Eco du jour: Une synthèse quotidienne des faits marquants de l’économie algérienne...

L’Eco du jour: Une synthèse quotidienne des faits marquants de l’économie algérienne rapportés par la presse

Opep-non Opep : Discussions à Vienne sur une réduction de la production

Les responsables de l’Opep discutent à Vienne avec la Russie et d’autres pays non-Opep afin d’envisager un plan de réduction de l’offre de pétrole en vue de diminuer la surproduction et d’augmenter les prix, nous apprend Algérie presse service dans une dépêche.
« La procédure de rétablissement a pris trop de temps et nous ne pouvons prendre le risque de retarder l’ajustement plus longtemps » a affirmé Mohamed Barkindo, secrétaire général de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole, prenant la parole à l’ouverture des débats de cette rencontre technique annoncée.
D’après l’APS, la délégation russe s’est refusée à tout commentaire avant la réunion. Mais l’Opep et la Russie – principal producteur de pétrole avec l’Arabie saoudite – ont tenu plusieurs réunions récemment afin de resserrer leur coopération pour diminuer la volatilité des prix.

Le CETA sera signé dimanche par le Canada et l’UE

L’Union européenne et le Canada signeront aujourd’hui l’accord de libre-échange appelé CETA. Le sommet euro-canadien commencera à 10h30 et la signature interviendra à midi, précise le journal économique français la Tribune qui rappelle que vendredi, les 28 pays de l’UE ont donné leur feu vert au texte issu de l’accord trouvé entre les entités fédérées belges et l’Etat fédéral belge. Dans la foulée, le président du conseil de l’UE, Donald Tusk, a appelé le premier ministre fédéral canadien Justin Trudeau pour s’accorder sur la signature. Ce dernier a aussitôt parlé « d’excellente nouvelle ». Toujours d’après la à tribune, cette signature était initialement prévue jeudi, mais le refus de trois entités fédérés belges, la Communauté française, la Wallonie et la région de Bruxelles-Capitale de donner leurs pouvoirs au gouvernement fédéral pour signer le texte avait empêché la tenue de ce sommet.

Sortie de la premier Hyundai de l’usine de Tiaret

«J’ai honoré mes engagements», telle est la déclaration faite hier par Mahieddine Tahkout à l’issue de l’inauguration dite «médiatique» de la première voiture Hyundai à partir de l’usine de montage de Tiaret. C’est le Soir d’Algérie qui rapporte l’information ce matin. Le quotidien précise également que le patron de «Tahkout Manufactury construction» avait lancé un défi de faire sortir le premier véhicule de marque «Hyunday» le 1er novembre 2016 lors de la visite du Premier ministre dans la wilaya le 23 juin dernier, chose qui a effectivement vu le jour puisque les autorités locales ainsi que la presse nationale sont venues assister à l’essai de la nouvelle Hyundai Tucson CRDI à l’intérieur et à l’extérieur même de l’usine. Toujours selon le Soir, le nouveau prototype a été mis à l’épreuve pour tester sa fiabilité pour tout ce qui se rapporte à la suspension, système de freinage, vibrations, vitesse.

Incertitudes sur les perspectives économiques

La « mise au point » apportée par le Premier-ministre, Abdelmalek Sellal, à l’institution financière internationale, faisant valoir que ces réserves ne pourront pas descendre au-dessous de 100 milliards de dollars, se rapproche de plus en plus, avec un tel rythme de dépense (7 milliards $ en 3 mois) de la zone d’incertitudes. Cette analyse est développée par le site d’actualités en ligne impact24, pour qui sur le front des marchés des hydrocarbures, les quelques gains engrangés à la suite de la réunion de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole à Alger, à la fin de septembre dernier, sont restés figés dans leur modeste évolution. Parfois, ils sont carrément remis en cause, poursuit impact24 avec le baril qui descend une nouvelle fois au-dessous de 50 dollars. L’Algérie compte pouvoir redonner un peu de tonus à l’Organisation lors de la réunion de Genève, prévue pour le mois prochain. Cependant, tant que les yeux des gestionnaires de l’économie algérienne demeurent toujours rivés sur le marché pétrolier, tous les discours débités au sujet de la diversification économique et de la nécessité d’en finir avec la dépendance pétrolière, risquent d’être discrédités et ne servir que de bonnes professions de foi, conclut le site d’informations.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine