Caisse de garantie des crédits d’investissement PME, 741 projets garantis en 2015

La Caisse de Garantie des Crédits d’Investissement PME (CGCIpme) vient de rendre public son bilan  pour l’année 2015. Ce bilan fait ressortir que le nombre de projet garantis en 2015 a atteint 741 alors qu’il était 671 en 2014.

A l’instar des exercices passés, la composition du portefeuille par rapport à la nature de l’investissement (création et développement) confirme une nouvelle fois la prédominance des projets de développement (70%) sur les projets de création (30%). Bien qu’il est enregistré une augmentation en termes physiques (+22%par rapport à 2014), ce déséquilibre, reste du à la faible demande de crédits d’investissement portant sur le financement de la création de PME.

En termes physiques et financiers, une forte proportion de la tranche de crédits inférieure à 50 millions de DA qui représente à elle seule 72% de l’ensemble des projets en garantis au 31 décembre 2015, correspondant en termes financiers à 25% des crédits garantis.

Selon le même bilan, cet ordre de grandeur (72%) confirme les statistiques de l’ONS qui indiquent que 98% du tissu des PME algériennes sont constitués de très petites entreprises (TPE). Un marché très important qui renferme de nombreuses TPE /PME éligibles au dispositif de Garantie de Caisse. Aussi, il est indiqué une proportion assez significative de la tranche des crédits égale ou supérieure à 50 Millions DA, qui représente, en termes physique 28% du nombre total des dossiers garantis, et une plus grande proportion en termes financiers, soit les trois quarts (75%) du montant total des crédits garantis.

L’importance du taux de la tranche (égale ou supérieure à 50 MDA) dont la tendance ira crescendo, est à mettre en relation au-delà des relèvements déjà opérés sur la limite de la garantie et celle du crédit, avec l’augmentation du total du bilan des PME de 500 millions de DA à un (01)  milliard de DA qui devrait ouvrir davantage le champ d’intervention de la CGCI aux PME d’une taille beaucoup plus importante.

Il est noté encore une concentration sur trois filières principales, Industrie, BTPH et Transport, qui représentent à elles seules 85% des projets garantis ; le secteur de la santé  et des services se positionnent au 4eme et 5eme rang avec respectivement 55 et 53 dossiers garantis et représentant un taux de 15% du portefeuille.

La même répartition par zones géographiques est observée au terme de cette année 2015. Elle met en évidence les écarts qui les séparent en matière d’investissement.

La région Centre et Est occupent la pole position avec respectivement 42% et 35%, alors que la région Ouest et Sud présentent respectivement des taux de 15% et 9%. Il faut noter, cependant, une évolution positive observée au niveau de ces deux régions (Ouest et Sud) comparativement aux exercices précédents. En tout état de cause, une évolution plus significative doit dépendre beaucoup plus du dynamisme commercial des banques partenaires au niveau de ces deux régions à fortes potentialités économiques,  mais aussi des incitations à l’investissement des Pouvoir Publics à l’endroit des porteurs de projets, ajoute-t-on.

A ce propos, la caisse rappelle qu’un effort remarquable a été fait au cours de l’année 2015 en éditant et en diffusant aux banques partenaires les nouvelles Conditions Générales de la garantie visant à accompagner plus efficacement les banques dans l’octroi de crédit d’investissement.                  Cette action est appuyée par la décision prise par la Caisse d’organiser des regroupements dans les quatre (04) régions du pays (ouest, Est, centre et sud). La CGCI et les banques partenaires doivent  maintenir cet effort de communication en direction de leurs agences et exploitants directs afin de réduire significativement le volume des rejets pour le ramener à un niveau proche de zéro, autrement dit reconvertir ces rejets en un gisement de garanties potentielles qui viendraient renforcer le portefeuille global de la Caisse et améliorer ses performances.

Concernant le bilan du Fonds de garantie agricole (FGA), la Caisse a enregistré durant l’année  2015 un nombre total de dossiers de garanties accordées et notifiées de 12 758, contre 11 252dossiers au 31 décembre 2014. Sur ce nombre de garanties octroyées, 522 ont été présentés par la BADR dans le cadre du cas par cas (soumis à l’accord préalable de la Caisse), et 12236 dossiers présentés dans le cadre de la délégation de décision.

En termes physiques, le FGA a enregistré durant l’année 2015 globalement 609 dossiers relevant du cas par cas (dossiers non délégués). En termes d’engagements adossés au Fonds de Garantie Agricole durant l’année 2015, la Caisse a enregistré un montant de  6 802 MDA couvrant un encours de crédits de 18 500 MDA contre 12 946 MDA enregistré au 31/12/2014, soit une progression de +43%.

Imène A. 

 

Bessa, Résidence la Pinède