Amine Mazouzi, PDG de Sonatrach : « Nous allons élargir la compétition à tous les opérateurs étrangers »

Sonatrach

Le PDG de Sonatrach était présent aujourd’hui au  à la  6ème   édition du salon NAPEC  qui se déroule à l’esplanade de l’hôtel Hilton du 8 au  11 du mois en cours, à l’occasion d’une journée dédiée à son entreprise. Il  a déclaré, lors de son intervention  que « Sonatrach va continuer à financer l’ensemble de ses projets prévus pour cette année et les années suivantes ».

Ecartant le recours à l’endettement extérieur qui a été abordé par la tutelle comme une éventualité au regard de la chute des prix du pétrole, le PDG de la major africaine a précisé que « le recours au financement étranger évoqué par la tutelle n’est qu’une proposition ».  En effet, l’idée d’un emprunt obligataire  lancée récemment par le premier ministre Abdelmalek Sellal  a été largement saluée notamment par le patronat afin de ne pas souscrire d’emprunt extérieur.

L’emprunt  national obligataire servira à éviter  l’endettement extérieur et  absorberait les dépenses. Sonatrach, principal pourvoyeur de fonds  de l’économie nationale aurait moins de pression et  serait moins sollicitée. Le PDG de Sonatrach  a, en outre manifesté son satisfecit quant aux résultats obtenus par sa compagnie. Il prévoit  « une hausse assez importante  de la production d’hydrocarbures et  que cette hausse s’est déjà fait ressentir avec les résultats obtenus à fin février où les objectifs de production ont été atteints à 100% ». En soutenant  que  l’entité qu’il dirige « maîtrise le calendrier et qu’elle va certainement atteindre ses prévisions ».

Pour ce qui des investissements de la compagnie pétrolière  à l’international,  Mr Mazouzi a affirmé que  « nos blocs d’exploration et d’exploitation à l’international progressent sauf chez nos pays voisins, où l’ensemble des opérations sont suspendues » en expliquant que « les suspensions de nos activités chez nos voisins sont dues aux problèmes sécuritaires. Nous espérons un rétablissement rapide de la situation pour la reprise de nos activités ».

Le PDG de Sonatrach a exhorté les pétroliers étrangers à soumissionner aux appels d’offres de Sonatrach «  nous allons élargir la compétition à tous les opérateurs étrangers des produits et services pétroliers et gaziers » a-t-il fait savoir. En dépit de la crise et des plans d’austérité, Sonatrach a décidé de maintenir son plan de développement dans le but d’augmenter significativement les réserves d’hydrocarbures pour assurer la sécurité énergétique du pays.

MDI Alger

Fatma.H

 

Bessa, Résidence la Pinède