Déclarations d’investissement: En baisse de -20% en 2015

La tendance générale des investissements déclarés  au niveau de l’ANDI  (Agence nationale de développement des investissements) connait une courbe relativement descendante déjà constaté lors des 09 premiers mois (-12%) pour atteindre une baisse en fin d’exercice 2015 à (-20%) soit 1.954 projets et ce après une très bonne année 2014. C’est ce qui ressort du dernier bilan de  l’Agence nationale de développement des investissements (ANDI).

Réparties à 98.6% ( 99% en 2014) pour les investissements locaux  soit 7.838 projets (9.799 projets en 2014) et de 112 projets soit 1,4% (105 projets en 2014)  pour les investissements en partenariat impliquant des étrangers alors que dans le même temps, on note une décélération  des montants affectés à ces investissements passant au total de 2.192.530 Millions de DA en 2014 à 1.473.414 Millions de DA en 2015 soit consécutivement 92.3% (92% en 2014)aux investissements locaux et 7.7%   (8% en 2014)aux investissements en partenariat mais tout en gardant les mêmes proportions en général.

Le rapport ajoute que ces investissements vont générés 143.330 emplois directs réparties en majeure partie au bénéfice des investissements locaux soit 89.6% et de manière non négligeable aux investissements en partenariat (soit 10.4%). Concernant les régions, Alger détrône pour concernant la part des déclarations d’investissement avec 21 973 projets.

Notons que des mesures ont été prises pour booster les investissements qu’ils soient étrangers ou nationaux en citant entre autres l’exonération de la cotisation globale pour tout employeur qui engage des actions de formation ou de perfectionnement en faveur de ses travailleurs. La cotisation globale de sécurité sociale est prise en charge par la caisse nationale d’assurance-chômage pendant une période pouvant aller jusqu’à trois (3) mois ; l’abattement complémentaire de la quote-part patronale de cotisation à la sécurité sociale pour tout employeur recrutant neuf (9) travailleurs ou plus et qui aura doublé son effectif initial. L’abattement est consenti pour une durée d’une année ; prise en charge par l’Etat de la quote part patronale de sécurité sociale fixée à 7 % de la rémunération brute en faveur des employeurs et maîtres artisans qui recrutent dans le cadre du Dispositif d’Aide à l’Insertion Professionnelle (DAIP),  octroi pendant trois (3) ans d’une subvention mensuelle à l’emploi à tout employeur pour chaque recrutement lorsque le contrat de travail est conclu pour une durée indéterminée.

Il s’agit également de la prise en charge par la caisse nationale d’assurance-chômage du différentiel de cotisation découlant des abattements ainsi que la subvention à l’emploi et de l’abattement de la part patronale de la cotisation de sécurité sociale pour tout recrutement de demandeurs d’emploi, y compris les primo-demandeurs, régulièrement inscrits auprès des agences de placement, effectués dans les secteurs du tourisme, de l’artisanat, de la culture, de l’agriculture, dans les chantiers du bâtiment et travaux publics et dans les sociétés de services, pour une durée de six (6) mois.

Imène A. 

 

MDI School