HomeActualitéNationalLe gouvernement veut décréter l’état de sécheresse en Algérie

Le gouvernement veut décréter l’état de sécheresse en Algérie

L’absence de pluviométrie en Algérie fait craindre le pire. La situation inquiète non seulement les agriculteurs mais aussi le gouvernement qui a réagi ce samedi par le biais du ministre des ressources en eau.

En effet, le ministre des Ressources en eau et de l’environnement, Abdelouahab Nouri, a affirmé  qu’un état de sécheresse pourrait être déclaré en cas d’absence de précipitations dans les prochains jours.

« Nous ne déclarons pas l’état de sécheresse pour le moment, mais une telle hypothèse n’est pas à exclure si la situation persiste », a indiqué M. Nouri à la presse en marge d’une Journée technique sur la réhabilitation des barrages.

« Il est encore tôt pour parler de sécheresse car l’éventualité d’importantes précipitations dans les jours à venir permettrait d’éviter cette hypothèse », a affirmé le ministre.

Le taux de remplissage des barrages a atteint 67%, a rappelé M. Nouri, précisant que les barrages de Beni Haroun (Mila) et Bougherara (Tlemcen) étaient pleins à 100%.

Le ministre a, par ailleurs, réfuté ce qui a été rapporté par des médias quant à la réduction des heures d’alimentation de la population de la wilaya de Tizi Ouzou en eau potable, précisant que « pour le moment, nous n’avons pas envisagé de réduire les heures d’alimentation en eau potable ».

Il a été décidé que le barrage de Taksebt (Tizi Ouzou) n’alimenterait dorénavant que cette wilaya alors qu’il alimentait auparavant la wilaya d’Alger, a indiqué le ministre.

Les quantités d’eau du barrage de Taksebt dont bénéficiait la capitale seront remplacées par celles provenant du barrage d’Acerdoun, a-t-il ajouté, précisant que la capitale connaissait un déficit en eau en raison de la baisse du niveau de remplissage du barrage de Bouroumi (Tipasa).

Pour combler ce déficit, il a été décidé d’arrêter l’irrigation des terres agricoles à partir de ce barrage (30 millions de mètres cubes) qui sera consacrée exclusivement à l’alimentation en eau potable des wilayas d’Alger et de Blida, a fait savoir le ministre, évoquant des projets d’exploitation des nappes souterraines.

Source APS

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine