Assurance automobile: Le ministre des Finances exige des compagnies d’assurances la réinstauration du bonus-malus

Le ministre des Finances a donné des instructions très strictes pour la réinstauration du bonus-malus en matière d’assurance automobile. C’est du moins ce qu’a indiqué le directeur général de Gam Assurances, M. Ahmed Hadj Mahammed, lors d’un atelier sur les assurances et la gestion des risques d’entreprises, organisé, mardi, à l’hôtel El-Aurassi à Alger.« Ce qui a tué le bonus-malus, ce sont les réductions anarchiques accordées par les assureurs », a soutenu M. Hadj Mahammed, affirmant que « le bonus-malus va être imposé par les pouvoirs publics ». Le directeur de la Gam assurances a ajouté que « les compagnies seront amenées à pratiquer le bonus-malus pour instaurer une meilleure discipline sur le marché », informant qu’un fichier national des conducteurs « est en préparation au niveau de l’Union algérienne des sociétés d’Assurance et de Réassurance (UAR) ».M. Hadj Mahammed plaide pour une « meilleure discipline du marchés ».

Pour rappel, en 2012, plusieurs compagnies d’assurance ont signé un protocole d’accord multilatéral relatif à la gestion de la branche automobile tant dans son aspect production que dans celui lié aux indemnisations. Les sociétés d’assurance se sont engagées à limiter les réductions tarifaires accordées aux clients, lorsque des considérations commerciales l’exigent, à un maximum de 50% pour les personnes morales et à un maximum de 30% pour les personnes physiques. Cependant, sur le terrain, la convention n’est pas respectée.

Certains assureurs ont reconnu que la progression régulière du chiffre d’affaires global du marché national des assurances n’a pas permis l’amélioration des indicateurs liés à la pénétration et la densité de l’assurance qui restent loin de refléter le potentiel assurable existant. Cette faiblesse des indicateurs de performance traduit une réalité d’un marché qui a besoin de se réformer pour prétendre améliorer ses points faibles que constituent la qualité de service et l’innovation et jouer ainsi pleinement son rôle économique et social.

Interrogé sur l’impact de la chute des prix du pétrole sur le secteur des assurances, le DG de Gam assurance relevé que le chiffre d’affaire du secteur sera impacté négativement par les restrictions des importations des véhicules. « L’automobile pèse lourd dans les portefeuilles des assurances en Algérie » a-t-il constaté. Dans ce contexte, la Gam assurance fait de la résistance. En janvier, la compagnie a maintenu sa clientèle et a réalisé une croissance de 7 à 8% dans cette branche. M. Hadj Mahammed estime que les assureurs peuvent s’intéresser à d’autres créneaux, citant, entre autres, le parc logement, les commerces, responsabilités civiles des professions indépendantes, les PME…

Signature d’une convention avec la CCI Mezghena

La GAM Assurances et la CCI Mezghena ont signé, «une convention cadre d’assurance». Gam Assurance tente de diversifier son portefeuille et contribuer à développer la culture d’assurance entreprise en Algérie. Dans le cadre de la délivrance de couvertures d’assurances, adaptées à tous ses clients, la GAM Assurances indique qu’elle dispose de capacités avérées de la part de ses partenaires réassureurs. Les paramètres de solvabilité et de couverture des dettes techniques de la société sont de l’ordre de 106% en 2015, ce qui dénote un très bon indice de solvabilité financière.

En 2015, la compagnie a réalisé un chiffre d’affaire de 3,2 milliards de dinars. Elle table sur un chiffre d’affaire de 6,8 milliards en 2016 et atteindre 6,2 milliards de dinars en 2020. La stratégie de la société est orienté vers une meilleure diversification du portefeuille client dans les branches risque divers des particuliers et des entreprises. Une cellule Grands Comptes avec un service personnalisé pour la gestion des risques des PME, a été créée par la société.

La GAM Assurances a réglé, de 2010 à 2015, un montant global d’indemnisations de plus de 8,5 Milliards de DA, « ce qui prouve sa capacité de prestation et sa crédibilité par rapport à la prise de ses engagements vis-à-vis de ses assurés ». En 2015, le montant des indemnisations de la GAM Assurances a été de 1.6 millions DA, soit 50% de son chiffre d’affaires.