L’Algérie décide de rompre les accords douaniers avec l’UE et la ZALE

Accord d’Association P3A

Une instruction du premier ministre, Abdelmalek Sellal, ordonne à la Douane Algérienne de « sursoir » aux accords douaniers avec l’Union Européenne (UE) et la zone de libre échange arabe (ZALE).

La note transmise à la douane Algérienne stipule que « l’ensemble des franchises délivrées par le service du commerce sont considérés caduques à partir du 1er janvier 2016 ». En plus clair, cela veut dire que depuis le 1er janvier dernier toutes les marchandises importées depuis l’UE ou la ZALE, ne sont plus exemptés de droits de douane.

La mesure qui entre en vigueur aujourd’hui ne précise pas cependant si la date du 1er janvier correspond à un « effet rétroactif ».

En tous les cas, la note envoyée par la direction générale des impôts (ministère des finances), contraint désormais tous les importateurs à mettre la main à la poche pour enlever leur marchandise au niveau des ports, des aéroports et postes frontières.

MDI Alger

La différence entre le tarif franchisé et le tarif ordinaire peut atteindre 40%, estiment certaines sources.

 

Bessa, Résidence la Pinède