Sonelgaz va recourir aux marchés financiers internationaux pour financer ses investissements

Face aux difficultés à trouver les financements nécessaires pour réaliser son programme d’investissements dans la conjoncture financière actuelle, le PDG du groupe SONELGAZ a indiqué, lors du forum organisé par le quotidien El Moudjahid, que le groupe a investi plus de 588 milliards de DA en 2015 . Il a en outre précisé que le montant des investissements réalisés est quasiment similaire à celui de 2014 (près de 600 milliards DA).

Bouterfa a indiqué que ces investissements avaient permis de mettre en service une capacité de production supplémentaire de près de 1.222 MW, répartie aussi bien dans les régions du nord que du sud du pays: « Ce qui a considérablement contribué à réduire les contraintes qui pèsent sur le système électrique ».

Soulignant que ces investissements font partie d’un plan de renforcement du système électrique national, qui consiste à doubler les capacités de production nationales d’ici à 2018-2019, le PDG de SONELGAZ a précisé qu’afin de répondre aux besoins énergétiques du pays, son groupe ambitionne de mettre en place une capacité totale supplémentaire de 15.000 MW en 2019, soit le double de la capacité actuelle.

Ainsi, pour mieux accompagner le développement économique et social du pays, M. Bouterfa a précisé qu’il sera nécessaire d’investir, hors énergies renouvelables, plus de 5.000 milliards DA, dont près de 4.200 milliards DA à l’horizon 2025 qui seront à la charge des sociétés filiales du Groupe.

Evoquant la conjoncture actuelle marquée par une réduction drastique des revenus de l’Etat, le même responsable a précisé que son groupe doit trouver des réponses « pérennes » à la question de la disponibilité financière afin de pouvoir réaliser son programme d’investissement d’un montant de plus de 2.800 milliards DA à mobiliser d’ici 2017.

« En plus de la nécessité d’une augmentation des tarifs de l’électricité et du gaz, notre management est interpellé à être plus performant et plus efficient », préconise-t-il.

Estimant que le chemin de la vérité des prix est « encore long », M. Bouterfa a souligné que la récente révision de la tarification de la consommation de l’électricité et de gaz, applicable à partir de 2016, permettra de récupérer à peine 25 milliards DA de plus annuellement, un chiffre « très insuffisant » pour rétablir un équilibre.

De ce fait, il n’a pas écarté d’autres augmentations des tarifs d’électricité et du gaz afin d’assurer l’équilibre financier de son groupe.

MDI Alger

Le PDG n’exclu pas également de recourir aux marchés financiers internationaux pour financer ses programmes d’investissements « Le problème de Sonelgaz à court terme est de trouver une solution à un gap de 1.100 milliards de DA. Il s’agit d’une mesure d’urgence, car si nous n’aurons pas cette somme, nous ne pourrons pas finaliser notre programme d’investissements d’ici 2018. Ce qui fait qu’on envisage de recourir au marché international pour pouvoir assurer la réalisation de nos investissements », a souligné M. Bouterfa. « Le volume de nos investissements à moyen et long termes nous amènera, eu égard au rétrécissement du marché financier national que nous solliciterons pour des emprunts obligataires, à envisager un recours au marché international pour la réalisation de nos investissements futurs », a conclu M. Bouterfa.

Bessa, Résidence la Pinède