HomeEntreprises-ManagementAli Haddad : « Le Danemark représente l’exemple à suivre pour l’Algérie...

Ali Haddad : « Le Danemark représente l’exemple à suivre pour l’Algérie »

Le forum des chefs d’entreprise (FCE) et la Confédération du patronat danois (Dansk Industri) aspirent à influer positivement et dans la durée « sur l’évolution qualitative et quantitative de la coopération économique » entre l’Algérie et le Danemark.

C’est du moins l’ambition affichée par le président du FCE, Ali Haddad, lors d’un cocktail organisé, lundi à l’hôtel El Djazair, en l’honneur de la délégation danoise, en présence du  ministre danois des Affaires étrangères, Kristian Jensen.

Le président du FCE a estimé que le Danemark « peut jouer un rôle prépondérant dans le développement de notre pays, à travers le transfert de technologie, le savoir-faire et la formation ».

Pour Ali Haddad, le Danemark représente avec son industrie diversifiée, l’exemple à suivre pour l’Algérie. « Votre expertise dans des secteurs porteurs tels que l’agriculture et l’agro-industrie, la santé et l’industrie pharmaceutique ainsi que les énergies renouvelables nous intéresse au plus haut point » a souligné le président du FCE. Ce sont les secteurs que l’association patronale algérienne souhaite développer afin d’assurer la sécurité alimentaire et la transition énergétique du pays.

M. Haddad a constaté que les bilans des échanges commerciaux et des investissements entre les deux pays n’évoluent pas au rythme souhaité. Cependant, a-t-il affirmé, « la dynamique que nous voulons impulser à nos relations est amorcée », soulignant « les efforts soutenus » que  déploient les deux organisations dans la recherche des conditions favorables aux entreprises algériennes et danoises « pour construire des partenariats sérieux et durable ».

M.Ali Haddad est convaincu que « les entreprises danoises peuvent parfaitement améliorer leurs performances en Algérie, le plus grand pays d’Afrique avec ses 2,4 millions de mètres carrés et qui offre des opportunités inouïes dans tous les domaines ».

Le président du FCE estime que les investisseurs danois peuvent s’appuyer sur le secteur privé algérien pour les accompagner sur le marché algérien, mais aussi sur le continent africain. M. Haddad a insisté sur l’amélioration de l’environnement des affaires en Algérie.

Le président du FCE a évoqué, dans son discours l’adoption de la nouvelle constitution par le parlement algérien. Cette constitution, a-t-il expliqué, « Consolide fortement la liberté d’entreprendre et d’investir. Elle scelle l’engagement des affaires et l’épanouissement de toutes les entreprises qu’elles soient publiques ou privées ». Mais, a-t-il ajouté « bien avant cet évènement historique, les pouvoirs publics avaient engagé des réformes profondes pour la révision du cadre législatif régissant l’investissement et la configuration de l’administration économique ».

Ces mesures, selon M. Haddad, ont permis notamment de réduire la pression fiscale et de faciliter l’accès au financement et au foncier industriel. « Aujourd’hui, les règles du jeu sur le marché algérien sont claires et transparentes. Toutes les initiatives peuvent y trouver un terrain favorable pour se réaliser » a soutenu le président du FCE.

Articles associés
Groupe des Sociétés Hasnaoui, Batimatec 2022

Fil d'actualité

Articles de la semaine