Exode rural : 82% de la population algérienne vivra en ville en 2050

La population rurale en Algérie perdra dans les 35 prochaines années (2014-2050) près de 20% de ses effectifs, soit près de 2.2 millions de personnes, selon un nouveau rapport sur l’urbanisation dans le monde à l’horizon 2050 (World Urbanization Prospects).

La population rurale a été en constante augmentation depuis l’indépendance et jusqu’à la moitié des années 1990, passant de près de 7 millions d’habitant à près de 13 millions, avant que son nombre ne commence à baisser à partir de 1995 pour passer à moins de 10 millions d’habitants à l’horizon 2045.

Sur près de 40 millions d’habitants en 2014, l’Algérie comptait 28 millions de population urbaine et 11.9 millions de population rurale, soit environ un rapport de 70%/30%. Cet écart va cependant se creuser dans les prochaines années.

A l’horizon 2050, la population urbaine représentera plus de 82% de la population soit 44.7 millions d’habitants, alors qu’elle était à peine de 22% en 1950.

La population rurale quant à elle prend le chemin inverse passant de près de 80% en 1950 à 18% en 2050 soit à peine 9.7 millions d’habitants.

Parmi les agglomérations urbaines de plus 300000 habitants, Alger supportera la plus grosse pression avec une population qui doit passer de moins de 2 millions d’habitants en 1995 à plus de 3.4 millions à l’horizon 2030.

En Algérie, la croissance de la population urbaine a été d’environ 2% par an entre 1950 et 2014, tandis qu’elle était de près de 5% dans le reste du monde. Cependant, le niveau d’évolution de la population urbaine va plus vite en Algérie que dans toute l’Afrique sur le siècle 1950-2050. En Afrique du Nord, cette proportion passera de 26% à un peu plus de 63.3%, alors que la moyenne africaine sera inférieure à 55.9% à l’horizon 2050.

MDI Alger

Selon les prévisions du World Urbanization Prospects de l’ONU, en 2030, le monde devrait compter 41 mégapoles de plus de 10 millions d’habitants chacune. On estime que Tokyo restera la plus grande ville du monde en 2030, suivie de près par Delhi. Les villes les plus dynamiques seront en Asie et en Afrique.

Bessa, Résidence la Pinède