AccueilActualitéNationalL'agenda économique chargé en 2016

L’agenda économique chargé en 2016

- Advertisement -

La loi de finances pour 2016 a tracé les contours de cette nouvelle année à travers des mesures allant dans le sens d’une restriction des dépenses budgétaires et d’une tentative de renflouement des caisses de l’Etat.

Une loi qui place l’année 2016 sous le signe de la crise. La hausse des prix des carburants entrée en vigueur le premier janvier en est le premier effet concret qui promet quelques remous sur le plan social. Cette hausse reflète aussi la fin d’une ère.

The graduate Fair

Augmenter les prix de l’essence ou encore de l’électricité a toujo urs été un tabou, mais le gouvernement a choisi depuis fin 2015 de mettre fin graduellement aux subventions généralisées qui doit se concrétiser dans une période allant de un à trois ans, selon le ministres des Finances Abderrahmane Benkhalfa. L’année 2016 risque de connaitre quelques décisions allant dans ce sens.

Mais cette loi de finances n’est pas le seul fait saillant de 2016. L’agenda économique sera marqué par plusieurs faits majeurs:

1- La mise en oeuvre des licences d’importation. Pour les produits industriels importés, une liste doit encore être arrêtée. Pour les produits agricoles, le début des opérations est prévue pour le 10 janvier.

2- Le lancement du crédit à la consommation est officiellement effectif. Une liste de 7 catégories de produits concernés vient d’être publié.

3- Le constructeur automobile français Peugeot signera en février le pacte d’actionnaire avec ses partenaires algériens pour la mise en place d’une usine d’assemblage en Algérie. Deux opérateurs privés et un public feront partis du projet. Le groupe Iveco a lui annoncé l’entrée en production avant la fin de l’année de son usine de véhicules commerciaux réalisée avec son partenaire international Ival.

4- Le lancement de l’appel à concurrence pour l’introduction de la 4G interviendra courant premier semestre. Les trois opérateurs de téléphonie mobile peuvent y participer.

5- Distribution des premiers logements pour les bénéficiaires des formules AADL 1 (2001-2002) et LPP et des preaffectations pour les souscripteurs à l’AADL 2. Le ministre de l’Habitat a affirmé qu’il n’y aura pas d’AADL 3.

6- Le groupe pharmaceutique Biopharm a annoncé son entrée en bourse pour le début de cette année, en cédant 20% de son capital aux investisseurs. Le visa de la COSOB vient de lui être accordé. La cimenterie de Ain El Kabira, filiale du Groupe industriel des ciments d’Algérie (GICA) doit quant à lui cêder 35% de son capital en bourse en 2016.

I.K

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine