Les USA approuvent un rôle plus important des BRICS au sein du FMI

BRICS

Après des années de refus, les Etats Unis ont finalement donné leur accord vendredi pour une réforme du Fonds monétaire international (FMI) favorisant un rôle plus important du bloc des pays émergents (BRICS).
Grace à cette réforme approuvée par le Congrès américain, les droits de vote au sein de l’institution de certains pays ont été revus à la hausse. C’est le cas de la Chine (qui passe de 4% des droits de vote à plus de 6%), du Brésil (qui passe de 1,7% à 2,2%), de la Russie (de 2,3% à 2,6%) et de l’Inde (de 2,3% à 2,6%).
La réforme est donc sensée mieux refléter la répartition du poids économique mondial des pays. La Chine bien qu’étant la deuxième puissance économique mondiale, sa dimension n’était pas répercutée au sein du FMI. Le mastodonte asiatique avait autant de poids que d’autres pays dont la dimension économique est jusqu’à cinq fois plus petite.
La reforme qui vient d’obtenir le feu vert américain avait été adoptée en 2010 par 188 pays membres du FMI et devait entrer en vigueur en 2012 n’était-ce le veto américain. Elle prévoit également de doubler les ressources du fonds à 660 milliards de dollars.

MDI Alger

I.k

Bessa, Résidence la Pinède