Sur instruction du FMI, le YUAN chinois erigé en monnaie de réserve

yuan

C’est officiel le Yuan, appelé également Renminbi chinois, est devenu une monnaie de réserve à part entière. Le Fond Monétaire International vient de le décider avec effet exécutoire immédiat. La monnaie de la seconde économie mondiale n’a plus besoin d’être convertie en devises fortes, notamment en dollars américains, pour être stockées en tant que réserves de change.
De nombreuses Banques Centrales, y compris la Banque d’Algérie, se sont dépêchées d’entériner cette importante décision qui permet de commercer directement en Yuan avec la Chine. L’intérêt est grand car la monnaie chinoise garde une faible parité par rapport au dollar (1 Yuan=0.16 dollar) et à l’euro (1 Yuan=0,14 euros), ce qui permet aux importateurs de réaliser des gains très importants et aux États qui entretiennent d’importantes relations commerciales avec la Chine de réajuster favorablement leurs balances des paiements.
Une occasion que n’a pas manqué de saisir l’Algérie qui entretient d’intenses courants d’affaires avec la Chine, en autorisant les opérateurs économiques concernés (importateurs, titulaires de contrats de réalisations et autres) à régler dès à présent leurs transactions en Yuan, et non plus en dollars américains, comme ils furent précédemment obligés. La Banque d’Algérie à qui ce nouveau mode de paiement semble parfaitement convenir, a déjà instruit les banques commerciales algériennes à l’effet de généraliser, dès le début de l’année 2016, les paiements en monnaie chinoise à l’ensemble des transactions réalisées avec ce premier partenaire commercial qu’est devenue la Chine.
Le Fond Monétaire International a fixé au 1er octobre 2016 la date limite d’entrée en vigueur de sa décision d’ériger le Yuan (Renminbi) en monnaie de réserve. A cette échéance, tous les États membres du FMI devraient être en mesure d’échanger, s’ils en éprouvent le besoin pour équilibrer leurs comptes, les droits de tirage spéciaux (DTS) dont ils disposent contre des Yuan, désormais considérés comme devises fortes, au même titre que le dollar, l’euro, le yen et la livre sterling.

N.G