Réchauffement climatique : Plus de 100 millions de personnes menacées d’ici 2030

Pas moins de 100 millions de personnes à travers le monde, majoritairement en Afrique et en Asie du sud, risquent de basculer dans la pauvreté dans les quinze prochaines si la question du climat n’est pas prise en compte dans la recherche du développement. C’est la Banque Mondiale qui tire la sonnette d’alarme à quelques jours de l’ouverture du sommet sur le climat dans un nouveau rapport intitulé « shock waves: managing the impact of climate change on poverty ».
Les auteurs du document estiment que l’impact du réchauffement est susceptible de remettre en cause un progrès « difficilement acquis ». Les populations d’Afrique et d’Asie du sud en subiraient les effets notamment sut le secteur agricole, à travers la hausse des prix alimentaires, la baisse de la pluviométrie et la baisse des récoltes.  En Afrique où les dépenses alimentaires des populations les plus défavorisées, les prix agricoles pourraient augmenter de 12% à l’horizon 2030 et 70% d’ici 2080. Par ailleurs, selon le rapport, les baisse récolte pourraient atteindre entre 5% et 30% entre les deux periodes considérées.
Une partie des solutions préconisées passe, selon la BM, par « une offensive généralisée contre les émissions de gaz à effet de serre ». L’institution internationale insiste par ailleurs sur la nécessité d’une solidarité internationale en vue de mettre en oeuvre les mesures les plus couteuses en faveurs des pays les plus pauvres, précisément celles qui nécessitent un investissement initial élevé

Imane Kacem